Réussir Aviculture 20 avril 2011 à 11h59 | Par A. Puybasset

90% d'économie d'énergie - L'éclairage Led arrive en pondeuse

Arnaud Cornillet a équipé ses bâtiments pondeuses d’un éclairage led. À intensité lumineuse équivalente à l’ampoule à incandescence, il réduit sa consommation d’électricité d’environ 90 %.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Arnaud Cornillet a équipé ses trois bâtiments pondeuses d’un éclairage led avec un retour sur investissement entre douze et dix-huit mois.
Arnaud Cornillet a équipé ses trois bâtiments pondeuses d’un éclairage led avec un retour sur investissement entre douze et dix-huit mois. - © A.P.

Les ampoules à incandescence ont été remplacées par des lampes à leds, alors que le lot était en plein pic de ponte. Autant dire que j’avais une totale confiance en ce nouveau produit », explique d’emblée Arnaud Cornillet. Producteur d’oeufs de consommation à Landéhen dans les Côtes-d’Armor, il est l’un des tout premiers éleveurs à utiliser cette technologie pour éclairer ses poules. En début d’année, il a équipé ses deux sites de production de 82 000 et 62000 places de lampes E27 (puissance de 7 watts équivalente à 40 watts en incandescent), commercialisées par la société Led- Solution. « L’an dernier, j’ai sollicité EDF Entreprise pour engager une réflexion sur les coûts énergétiques de l’exploitation. » Le poste éclairage représente, selon l’éleveur, 30 % de la consommation d’énergie d’un élevage de pondeuses. L’été 2010, EDF a réalisé des mesures dans le bâtiment de 82 000 places pour comparer le niveau d’éclairement et la consommation électrique des ampoules à incandescence (60 watts, sans dépasser 80 % d’intensité lumineuse) avec deux alternatives : les ampoules basse consommation fluocompactes graduelles (11 watts) et les lampes à leds (7 watts).


PRODUCTION INCHANGÉE


Les mesures ont montré que par rapport à l’ampoule à incandescence, l’économie d’électricité était de 80 % avec la fluocompacte. La led offre un gain supplémentaire de 10 %, soit une diminution totale de 90 %. La consommation d’électricité pour le poste éclairage sur une année, en tenant compte des programmes lumineux, est de 34000 kilowattheures avec les lampes à incandescence contre 6 000 avec les fluocompactes et 3 700 avec les leds. Avant de se décider pour la technologie des diodes électroluminescentes, Arnaud Cornillet a vérifié l’absence d’effets négatifs sur la productivité, en équipant un couloir entier pendant six semaines. « Aucune différence » a-t-il constaté. « La led est certes trois fois plus coûteuse à l’achat que la fluocompact, mais son efficacité énergétique est supérieure avec une très longue durée de vie. En outre, elle ne contient pas de mercure(1). C’est un critère de choix important, souligne l’éleveur. Je commercialise près de 43 millions d’oeufs par an. Je ne peux pas prendre le risque, si minime soit-il, de retrouver des traces de ce métal sur un des lots. » L’installation électrique du bâtiment de 82 000 places étant récente (construction de 2007), l’investissement s’est limité à l’achat de 322 lampes à 35 euros par unité. L’intensité électrique est beaucoup plus faible qu’avec les ampoules à incandescence. De fait, des huit variateurs de 140 ampères au total, seuls deux de 10 ampères fonctionnent désormais : l’un pour l’éclairage des quatre étages du bas et l’autre pour le haut (8 niveaux de cages séparés par un étage).

Mesures réalisées par EDF dans le bâtiment de 82 000 places
Mesures réalisées par EDF dans le bâtiment de 82 000 places - © D.R.

COÛT D’EXPLOITATION


Pour l’éleveur, le coût élevé de la led est un faux débat. « Lorsque l’on investit dans une installation, on raisonne uniquement en coût d’investissement et peu en coût d’exploitation, regrette-t-il. Il faut intégrer l’économie d’électricité, mais aussi les coûts moindres de l’installation électrique — moins de variateurs consommateurs d’électricité, moins de câblages. » « D’autre part, le courant d’appel à l’allumage est plus faible, complète Led-Solutions. Il est multiplié par 10 avec les leds, par 17 avec les incandescentes et par 100 à 1000 avec les fluocompactes. » En tenant compte d’une économie d’électricité de 90 %, l’éleveur a estimé le retour sur investissement à douze mois pour le site de 82000 places et à dix-huit mois pour l’autre. « L’écart s’explique par le prix du kilowattheure différent entre les deux sites, lié à la date de renégociation de l’abonnement et à la base d’appel à puissance nécessaire. »

RETOUR SUR INVESTISSEMENT


Rien qu’entre le mois de décembre 2010 (avant installation) et le mois de février, la consommation d’électricité totale du nouveau site a baissé de 25 %, soit environ 7 500 kilowattheures d’économisés par mois. À un coût de 6 à 7 centimes d’euro par kilowattheure, le calcul est vite fait ! Pour Arnaud Cornillet, améliorer l’autonomie en énergie de son exploitation et réduire son empreinte carbone sera demain un argument de vente indéniable. « Produire de façon responsable et protéger la planète » est aussi un des axes stratégiques de son partenaire Glon-Sanders. La prochaine étape, pour ce producteur, est de produire de l’énergie (biocarburant ou électricité) par gazéification des fientes.


(1) Les ampoules basses consommation fluocompactes contiennent du mercure en très faible quantité.

La lampe E27 est composée de quatre leds, une orange au centre et trois blanches en périphérie, qui font varier la température de couleur.
La lampe E27 est composée de quatre leds, une orange au centre et trois blanches en périphérie, qui font varier la température de couleur. - © A.P.

La lampe E27 de Led-Solutions


Une luminosité variable de 10 à 100%


La lampe commercialisée par Led-Solutions est réservée à une utilisation professionnelle. Elle se présente comme une ampoule et est composée de quatre diodes : une orange au centre et trois blanches en périphérie. Son intensité lumineuse peut varier de 10 à 100 %. La température de couleur varie de 2 300 Kelvin — couleur jaune orangé à basse tension, similaire à la lumière du soleil couchant, apaisante pour les poules, où seule la diode centrale fonctionne —, à 2700 K — blanc chaud. Le flux lumineux est de 250 lumens à 100 %. L’éclairement atteint au maximum 24 lux sous la lampe, 11 lux à 1,20 mètre de distance et 7 lux à 2,40 mètres, c’est-à-dire au niveau du nid (mesures d’EDF). « La baisse du niveau de luminosité est très progressive, surtout entre les plages de 20 à 50%, cela permet de mieux gérer les contraintes d’élevage », a remarqué Arnaud Cornillet. La technologie led supporte très bien les variations de luminosité et les allumages et extinctions répétitifs. La lampe est compatible avec la majorité des variateurs. Elle fonctionne avec un faible courant continu, 400 milliampères. La durée d’utilisation des lampes E27 est de 35 000 heures à 100 %, 50000 heures à 70 %, soit une durée de vie d’environ huit ans en élevage, selon le programme lumineux.


(1) Pour en savoir plus : www.led-solution.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question