Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

réussir demain
La radulanine A, un potentiel substitut naturel au glyphosate

© Starover Sibiriak/Fotolia

Qu’est-ce que la radulanine A ?

Il s’agit d’une molécule naturelle produite par les hépatiques, sortes de mousses sauvages qui poussent en France et plus abondamment en Asie. Bastien Nay et ses collègues du laboratoire de synthèse organique du CNRS l’ont rendu facilement disponible il y a quelques mois, grâce à la chimie de synthèse.

Quels sont ses effets ?

Cette molécule présente des analogies avec un composé semblable à l’acide abscissique, une hormone végétale. Le biologiste Emmanuel Baudouin et la doctorante de l’école polytechnique Wei Zhang ont donc testé l’effet de la radulanine A sur la plante Arabidopsis thaliana, une crucifère adventice modèle en biologie. Ils ont pour cela incorporé une solution contenant la molécule dans le substrat de culture. Dès 24 heures après application, les chercheurs ont observé des effets herbicides, allant jusqu’au dépérissement complet de la plantule. « Et cela a une concentration active relativement basse, de 50 microgrammes par millilitre, ajoute Bastien Nay. Ce qui est proche du glyphosate, qui faisait office de référence pour cet essai. » Au vu du mode d’administration utilisé dans cette expérience, on peut imaginer un effet systémique, même si les chercheurs n’ont pour l’heure aucune information.

À quel stade en est le développement et quelles sont les perspectives d’utilisation en viticulture ?

Un brevet a été déposé au printemps, et un chercheur tente d’identifier le mode d’action de cette molécule. La deuxième priorité sera de passer des tests de toxicité pour vérifier la non-dangerosité pour l’homme et l’environnement. En parallèle, de nouveaux tests sont en cours sur d’autres plantes pour consolider les résultats. « Des entreprises nous ont déjà contactés pour nous témoigner leur intérêt envers ce composé », informe Bastien Nay. Si son efficacité en tant que désherbant est validée, il faudra encore plusieurs années de développement et d’homologation avant d’obtenir un produit commercial.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
Des blancs sans soufre et sans défauts
L’oxydation est le défaut le plus courant parmi les vins blancs sans soufre, c’est-à-dire qui contiennent moins de 10 mg/l de SO…
Vignette
Le trèfle souterrain pour l’enherbement permanent des vignes
En région nantaise, à l’initiative de la coopérative d’approvisionnement CAMN, des producteurs testent l’enherbement permanent…
Vignette
La séparation entre vente et conseil de phyto aura bien lieu
Le gouvernement n’a rien lâché malgré les critiques acerbes de la coopération et du négoce. L’ordonnance sur la séparation de la…
Vignette
Intégrer les principes de la permaculture en vigne
Certains vignerons cherchent à appliquer les techniques de permaculture dans un contexte de production viticole. Rencontre avec…
Vignette
Le sucre testé pour lutter contre les maladies de la vigne
Le fructose et le saccharose activent des gènes de défense de la vigne. Mais l’emploi de microdoses de sucre pour lutter contre…
Vignette
Comment gérer la première année d’application de la nouvelle réglementation cuivre
La nouvelle réglementation sur l’utilisation du cuivre en agriculture est applicable depuis le 1er janvier 2019. Tous les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole