Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une borne de rechargement des sécateurs

Damien Gilbert, viticulteur à Bréville en Charente, a conçu une borne de rechargement pour sécateurs électriques.

 

1 Avant d’attaquer sa troisième saison avec sept sécateurs Pellenc Vinion, Damien Gilbert a souhaité revoir la logistique pour les tailleurs et notamment l’aspect stockage et rechargement des sécateurs. « Auparavant, j’installais une table de 4,50 m de long, sur lequel tout était entreposé : sécateurs, chargeurs, valises de transport et les scies pour chaque tailleur. Même en rangeant au mieux, cela prenait beaucoup de place », confie le viticulteur. Plutôt que passer une demi-journée à réinstaller la table, Damien Gilbert a préféré mettre en place une borne de rechargement, permanente mais plus fonctionnelle.

2 Le viticulteur a récupéré un vieux tréteau pour servir de pied et recyclé des chutes de U, de tubes carrés et de fers plats pour réaliser la structure de la table. Un panneau de bois OSB a été fixé pour le plan de travail.

3 Sur les sept tubes carrés verticaux, le viticulteur a soudé des tiges sur lesquels sont suspendus les sécateurs, la tête en bas, ainsi que la scie.

4 Pour l’alimentation électrique, Damien Gilbert a acheté un rail d’électricien, sur lequel sont fixés, à l’aide de colliers de serrage colson, les chargeurs qui restent à demeure.

5 Chaque emplacement est nominatif. Chaque ouvrier y dépose en fin de journée son matériel et branche le chargeur sur la batterie. Les chargeurs ont été positionnés de façon à ce que l’opérateur contrôle visuellement, par l’allumage de led, que tout est bien connecté pour un rechargement efficace. Damien Gilbert a mis à disposition une jalonnette que l’opérateur pose sur le sécateur, s’il a rentré un problème technique dans sa journée de travail.

6 Satisfait, Damien Gilbert n’y a passé finalement pas plus de temps que lors de l’installation habituelle de la table. Le viticulteur a gagné en espace, puisque la borne de rechargement ne fait plus que 3 mètres de long. Depuis, cette borne sert également au rechargement des attacheurs électriques.

Coût estimé 300 à 400 euros

Temps Une demi-journée

Difficulté Faible

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Vignette
La radulanine A, un potentiel substitut naturel au glyphosate

Qu’est-ce que la radulanine A ?

Il s’agit d’une…

Vignette
Protéger la vigne du mildiou et de l'oïdium grâce à des micro-injections de produits phytosanitaires dans le cep
Des essais de micro-injection dans le cep ont été réalisés dans le cadre du projet Preamisse sur mildiou et oïdium pendant trois…
Vignette
L’urine testée comme engrais pour les vignes
Basée à Montpellier, la start-up Ecosec cherche à valoriser l’urine recueillie dans les toilettes sèches qu’elle conçoit en tant…
Vignette
Le déchaumeur à disques indépendants, un bon outil de mulchage
À la tête de deux EARL, Pierre-Emmanuel Lamy est équipé depuis deux ans de deux déchaumeurs à disques indépendants.
Vignette
La séparation entre vente et conseil de phyto aura bien lieu
Le gouvernement n’a rien lâché malgré les critiques acerbes de la coopération et du négoce. L’ordonnance sur la séparation de la…
Vignette
Le trèfle souterrain pour l’enherbement permanent des vignes
En région nantaise, à l’initiative de la coopérative d’approvisionnement CAMN, des producteurs testent l’enherbement permanent…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole