Aller au contenu principal

Oenologie
Une enquête sur les «pratiques naturelles» pour compter les levures indigènes de la Vallée du Rhône

Une enquête va comptabiliser les adeptes du non-levurage en Vallée du Rhône. Une pratique naturelle qui se développe.


La Vallée du Rhône n´échappe pas à la mode du « retour au naturel », c´est à dire à des vinifications sans ajout de levures commerciales ou de dioxyde de soufre. Le service technique de l´interprofession entend mesurer l´ampleur du phénomène par une enquête. Un questionnaire concernant les pratiques oenologiques est en cours de réalisation. Son dépouillement est attendu pour fin 2003.

En attendant, un premier état des lieux a été dressé en juin dernier, lors d´une réunion de travail regroupant tous les laboratoires de conseil oenologique rhodaniens. Et, à priori, le non-levurage prédomine sur les vins rouges. Tous les oenologues estiment que plus de la moitié de leurs clients en caves particulières ne levurent pas leurs rouges, certains avancent même le chiffre de 90 %. En Côtes du Rhône septentrionales, Michel Laurent, oenologue à la Chambre d´agriculture de la Drôme parle de « 50 à 60 % des caves qui ne levurent pas ». En coopérative, il n´est pas rare que seules les premières cuvées de la campagne soient levurées. Par contre, les blancs et rosés seraient levurés à 70 %, selon Inter-Rhône, car les conditions de vinification (température basse, débourbage) nécessitent des levures performantes.

Moult essais ont montré depuis des années que le levurage diminuait les risques d´arrêts de fermentation, de formation d´acidité volatile ou d´acétate d´éthyle. Mais beaucoup d´adeptes du non levurage estiment que les vins fermentés par les levures indigènes sont plus aromatiques et plus complexes que les vins levurés, même si on ne gagne pas à tous les coups. Leur observation est étayée par quelques essais comparatifs dont une étude australienne sur chardonnay.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Fendt 211 V Vario - Un tracteur vigneron personnalisable à souhait
[ESSAI] - Fendt 211 V Vario - "Un tracteur vigneron personnalisable à souhait"
Vigneron à la Sauve en Gironde, Jérôme Zaros a pris en main la nouvelle génération de tracteurs vignerons Fendt 211 V Vario.…
Vendanges 2021, un volume plus faible qu'espéré
Si les estimations publiées par Agreste début août prévoyaient une vendange nationale autour de 36,7 millions d'hectolitres, sur…
[ VIDEO] Ceol, le robot viticole sur chenilles qui travaille dans les terrains en pente
La société AgreenCulture était présente au salon Vini Viti Vici le 6 juillet dernier dans le Tarn, pour présenter son prototype…
Nicolas Moulin (à gauche) et Serge Marais (à droite) sont satisfaits de leur essai avec les biostimulants.
Un duo de biostimulants pour 40 % d’économie phyto
Depuis deux ans, un négoce agricole charentais teste sur vigne deux produits naturels homologués comme engrais. Ils ont permis…
L'état de catastrophe naturelle sera decrété après les inondations dans le Gard
De violents orages accompagnés de 200 à 300 mm de pluie, et localement de grêle, se sont abattus mardi 14 septembre dans le Gard…
transport vendange Réussir Vigne
Moindre vendange 2021 en Italie et en Espagne
Si la récolte française s’annonce particulièrement maigre cette année, c’est aussi le cas chez nos principaux voisins et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole