Réussir vigne 09 décembre 2002 à 13h39 | Par

Viticulture - Un "prix éthique" pour le bergerac

Un prix de base au tonneau a été fixé à Bergerac pour tenter de faire face à la crise qui touche la commercialisation de vin en vrac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La viticulture bergeracoise tente de s´organiser pour faire face à la crise. Les producteurs sont actuellement confrontés à de sérieuses difficultés. Ces problèmes épargnent le vin en bouteilles dont les ventes ont même progressé l´an dernier de 1,4 % alors que les vins du Sud-Ouest hors bordeaux ont reculé. Mais les ventes de vin en vrac sont touchées de plein fouet, avec une baisse des cours de 25 % sur les deux dernières années. Or, le vrac représente 48 % des volumes vendus sur l´ensemble du vignoble.
Pour stopper l´hémorragie, la filière (producteurs et négoce) a décidé de se mobiliser. La première décision prise a été la fixation d´un prix qualifié de "prix éthique", qui fixe à 770 euros le prix minimum au tonneau. La coopération viticole a approuvé le principe de ce prix minimum et elle réfléchit à une meilleure structuration de son offre pour le vin en vrac.
L´interprofession va par ailleurs lancer un vaste plan de communication qui sera orienté en priorité vers la promotion des ventes. Cette campagne coûtera un million et demi d´euros, dont 60 % seront supportés par l´interprofession elle-même.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,