Réussir vigne 11 avril 2003 à 17h47 | Par Julien Huchette

Viticulture - Un bon état sanitaire limite les risques de contamination par l´ochratoxine A

Deux essais réalisés par l´ICV montrent que les traitements ovicides diminuent considérablement les teneurs en ochratoxine A. Les essais effectués par l´ITV, mettent en évidence l´intérêt de certains fongicides.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Sachant qu´il n´existe pas encore de traitement curatif sur le vin pour éliminer l´ochratoxine A (OTA), les méthodes de lutte ne peuvent s´envisager efficacement qu´au vignoble. Les essais 2001 de l´ICV (Institut coopératif du vin) ont montré l´incidence néfaste d´une mauvaise maîtrise de l´état sanitaire sur les teneurs en mycotoxine. « Les vins riches en OTA sont toujours issus d´un mauvais état sanitaire », constate Jacques Rousseau, chef du département vigne et vin de l´ICV. « Mais un mauvais état sanitaire n´est pas systématiquement source de teneurs excessives en OTA », précise-t-il. Les essais ont mis en évidence l´efficacité du traitement ovicide Cascade (flufénoxuron) de BASF. « Les teneurs en OTA ont diminué de 82 % par rapport au témoin », indique Jacques Rousseau. Un autre facteur qui expliquerait en partie l´aggravation des teneurs en mycotoxine serait la maturité. « Tant que l´état sanitaire est bon, la maturité n´a aucune influence. Par contre, sur un mauvais état sanitaire, l´augmentation de maturité aggrave la situation. »

Repris en 2002, les essais ont comparé trois modalités : deux traitements larvicides (dont un Bacillus thuringiensis) et un traitement ovicide. « Le traitement ovicide a eu le même impact qu´en 2001, c´est-à-dire une diminution de 80 % d´OTA. » Les traitements larvicides sont par contre apparus moins efficaces. L´une des hypothèses avancées serait que la larve, non immédiatement touchée par les traitements larvicides, aurait le temps de faire quelques micro-blessures favorisant le développement des moisissures responsables de la production d´OTA.

Limiter la perforation des baies
Cette hypothèse est confirmée par l´ITV. « Nos essais montrent de façon évidente que le champignon ne peut se développer et fructifier que s´il y a perforation, bien que la présence d´OTA puisse être parfois également constatée sur des grappes parfaitement saines en apparence », explique Bernard Molot de l´ITV de Nîmes. Ce qui fait dire à l´ITV que « toutes les mesures doivent être mises en oeuvre pour éviter les blessures par les tordeuses, l´oïdium ou par un mode de conduite... approximatif ! » Pour Bernard Molot, les mesures prophylactiques sont incontournables. « Les traitements fongicides n´ont pas d´efficacité sur baies perforées : si on ouvre la porte aux champignons par des blessures, il ne faudra pas compter sur les fongicides pour corriger le tir. »

Les essais 2002 de l´ITV ont confirmé l´intérêt des traitements au cuivre et au fosétyl-Al (l´ICV a aussi montré que l´emploi de Fosétyl-Al après floraison, à la mi-juin environ, pouvait avoir une incidence sur une baisse d´OTA). Ces essais ITV ont également mis en évidence des pistes intéressantes en comparant des fongicides anti-botrytis comme le Scala (pyriméthanil) de Crop Science, le Switch (cyprodinil + fludioxonilde) et le Sekoya (fluazinam) de Syngenta Agro. Toujours à l´ITV, les essais conduits en conditions naturelles ont montré que sur moût provenant de raisins non traités, les teneurs étaient inférieures au seuil de 2 microgrammes/litre* et fréquemment inférieures au seuil de détection dans le cas de raisins traités avec certaines des matières actives précitées. Un autre essai ITV comprenant une contamination artificielle des baies à la véraison par Aspergillus carbonarius a permis l´obtention de fortes teneurs des moûts en OTA et a confirmé d´intéressantes réductions selon les matières actives utilisées.

* Seuil recommandé par l´OIV et qui devrait être repris par la réglementation européenne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui