Réussir vigne 20 décembre 2004 à 15h47 | Par Jean-Luc Allier - Paysan du Midi

Viticulture/Onologie - Le « tromblon » évalue la maturité polyphénolique de la vendange

La cave des Vignerons de Chusclan expérimente un système qui détermine la maturité polyphénolique des raisins en estimant la couleur par une simple photo. Un outil d´aide à la décision sans contraintes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Lors des vendanges 2004, les premières expérimentations d´un prototype capable d´estimer la maturité polyphénolique d´une benne de grenache se sont déroulées à la cave des Vignerons de Chusclan, dans le Gard. Le prototype, baptisé « tromblon » par le Cemagref de Montpellier, son concepteur, associe une simple photographie et un logiciel spécifique qui analyse la couleur des baies. « Les polyphénols, et notamment les anthocyanes responsables de la couleur, sont contenus dans la pellicule des baies. La couleur des baies du grenache fonce au cours de la maturation polyphénolique. Une couleur rosée est synonyme de non maturité de la vendange, une couleur noire est synonyme de maturité. En estimant l´intensité de la couleur, on est donc capable de mesurer la maturité des polyphénols », explique Christophe Guizard du Cemagref. L´originalité du concept réside bien dans le choix de la technologie : la vision. Ce choix présente l´avantage sur la spectrographie, technologie envisagée et testée, de ne nécessiter ni prise d´échantillon, et par conséquent ni manutention, entretien ou même nettoyage !
Le « tromblon » prend deux photos couvrant une surface de 1,5 x 1,5 mètre de la benne : une réalisée dans l´infrarouge, l´autre dans le visible. Le cliché infrarouge permet d´exclure les corps étrangers (baies vertes, rafles, feuilles, sarments, escargots.) de l´analyse de la couleur qui est réalisée par le logiciel du Cemagref. « En plus de l´appréciation de la couleur, le prototype peut donc fournir une analyse de la propreté du voyage. Et dans un proche développement, il mesurera la taille des baies ».
Le prototype du « tromblon » a été mis au point par Agrométrix, en partenariat avec le Cemagref de Montpellier. ©J.-L. Allier

Pas de manutention, pas de nettoyage
Mais pour l´heure, il s´agit d´étalonner l´appareil : en parallèle à la photographie, chaque voyage est évalué visuellement par un expert, évidemment sur sa couleur (intensité, hétérogénéité.) et sa propreté, mais aussi sur son état sanitaire, le diamètre de ses baies. La comparaison et les modèles mathématiques autoriseront alors l´étalonnage du prototype. Et pour confirmer les résultats, en partenariat avec Inter Rhône, ces voyages de grenache sont vinifiés en petite cuverie pour vérifier ces sélections sur les vins finis. Les analyses physico-chimiques et sensorielles seront le dernier juge de la pertinence de l´expérimentation.
Dans un premier temps, cette première campagne terminée débouchera sur la mise au point d´un cahier des charges. Et, dès cet hiver, la société Agrometrix de Montpellier, le coordinateur global du projet, va rechercher un partenaire pour passer à l´étape industrielle, prévue en 2005 et couplée à une première campagne opérationnelle de sélection.
Un développement de l´outil qui s´annonce donc rapide, avec un début d´intégration du paramètre dans la rémunération du coopérateur dès 2006 !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,