Réussir vigne 04 juillet 2003 à 12h35 | Par Claudine Galbrun

Viticulture - Les droits de plantation fixés à 1750 euros/ha

Depuis le 6 mai, tous les vignerons détenteurs d´autorisations de plantation peuvent acquérir des droits auprès de la réserve nationale au prix unique de 1750 euros/ha.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Tout vigneron désireux d´acquérir des droits de plantation, sous réserve de détenir les autorisations nécessaires, peut désormais s´adresser à la réserve nationale de droits de plantation, structure gérée par l´Onivins et chargée, au niveau national, de la gestion du potentiel de production. Après réflexion, le comité consultatif de cet organisme a opté pour un prix unique fixé à 1750 euros/ha, un prix calculé en fonction du prix moyen d´achat des droits de plantation observé jusqu´ici. La réserve dispose pour la campagne 2002/2003 de 7000 hectares de droits recyclés (les droits arrivant en fin de vie retombent désormais automatiquement dans la réserve) et de 1400 hectares de droits nouveaux. « Ce qui devrait permettre de répondre largement à la demande », indique l´Office.

Les ventes de droits seront faites jusqu´au 15 juillet 2003, date limite de réception du paiement des droits sollicités. Il suffit de s´adresser à la délégation régionale de l´Onivins du siège de l´exploitation (adresses sur le site www.onivins.fr). Le paiement se fait soit par chèque, soit par virement. Sachant qu´au-delà d´un montant de 2000 euros, un chèque de banque sera demandé. La réserve nationale n´étant pas en situation de monopole, rien n´empêche un titulaire d´autorisation de plantation de s´adresser à d´autres détenteurs de droits de plantation, rappelle l´Onivins.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,