Réussir vigne 09 juillet 2003 à 12h44 | Par Julien Huchette

Viticulture - La filière en retard sur le dossier de l´homologation des mélanges

L´ITV a pris un sérieux retard sur le dossier concernant l´homologation des mélanges. Les instituts techniques des autres filières (betterave, céréales et fruits et légumes particulièrement) ont avancé plus rapidement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

50 000. C´est le nombre de mélanges de produits phytosanitaires présentés par l´ITV pour homologation à la Direction générale de l´Alimentation (DGAL). Pour Yves Schenfeigel, responsable du bureau réglementation à la DGAL, « ce chiffre est faramineux. Ma crainte est que l´ITV ne maîtrise pas ce qui se passe sur le terrain ». Celui-ci déplore en effet que l´ITV n´ait pas procédé à une sélection plus stricte des mélanges et plus en adéquation avec les pratiques constatées sur le terrain. A L´ITV, on insiste sur des « règles du jeu pas claires », on met en avant « le fait accompli et l´absence de moyens ». « Nous avons établi une liste où il n´y avait pas d´exclusion de mélanges. Nous sommes aujourd´hui contraints et forcés d´en établir une en limitant les choix », indique Jean-Luc Berger, directeur technique de l´ITV. L´institut devra donc revoir sa copie et la nouvelle liste ne devrait normalement pas dépasser quelques milliers de mélanges.

Ces mélanges seront ensuite présentés à la DGAL pour examen. Toujours est-il que la filière viticole aura perdu du temps. A ce jour, et toutes filières confondues, 2073 mélanges ont été homologués, 27 concernent la vigne (mélanges fongicide-fongicide principalement).
©D. R.


Sécuriser la pratique des mélanges
La DGAL, qui reconnaît que c´est « un challenge à relever qui n´est évident pour personne », souligne que cette nouvelle réglementation a été mise en place d´une part « pour sécuriser une pratique agricole qui ne l´était pas » et d´autre part « pour éviter de prendre une grande claque comme cela a pu être le cas avec la filière élevage. Une filière qui commence à peine à relever la tête. » Selon la DGAL, les mélanges ont posé quelques problèmes antérieurement, « nous ne voulons pas attendre d´en avoir de plus importants ». Nombreux sont les professionnels qui ne l´entendent pas de cette oreille : cette réglementation n´apparaît souvent que comme une contrainte supplémentaire dans une réglementation jugée comme déjà largement astreignante (contrôle prochain des pulvérisateurs, ré-homologation des matières actives avec disparition d´un grand nombre d´entre elles.). « La difficulté sera surtout pour les personnes qui ont un cahier des charges », indique l´ITV. « Le cahier des charges fixe une liste de spécialités. Où sont les cahiers des charges avec des mélanges préconisés ? A ma connaissance, il n´y en a pas », rétorque Yves Schenfeigel.

La DGAL qui devrait encore attendre avant de contrôler l´emploi de mélanges précise toutefois que « la mansuétude de l´administration aura ses limites ».


Nota : la liste des mélanges autorisés est disponible sur le site  www.agriculture.gouv.fr/wiphy

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui