Réussir vigne 09 juin 2003 à 18h16 | Par Julien Huchette

Viticulture - La cicadelle verte progresse dans les vignobles français

La cicadelle verte se fait de plus en plus fréquente. Mais,pas de panique, elle ne nécessite pas encore de traitements spécifiques, sa population reste pour l´instant maîtrisée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La cicadelle verte Empoasca vitis aussi appelée cicadelle des grillures, est présente dans tous les vignobles français. Elle restait jusqu´ici un ravageur relativement marginal. Sauf rares exceptions, elle demeure encore un parasite secondaire mais, comme le souligne Benoît Herlemont, expert vigne à la Protection des Végétaux, « la cicadelle verte est de plus en plus fréquente ».

En Anjou-Touraine, elle est devenue, suite à la baisse conséquente des populations d´acariens et d´eudémis, le deuxième ravageur après la cochylis. « La cicadelle verte a connu une légère augmentation ces dernières années ce qui nous oblige à accroître la surveillance. On ne sait pas précisément pourquoi il y a cette évolution. Plusieurs raisons peuvent l´expliquer comme le fait que les générations de la cicadelle ne correspondent pas à celles des tordeuses. La polyvalence des traitements ne peut donc pas être totalement utilisée », indique Claude Landron du Groupement Départemental Viticole du Maine et Loire. Le réchauffement climatique pourrait également expliquer en partie cette évolution. Claude Landron précise toutefois que « seules quelques très rares parcelles ont besoin d´être traitées spécifiquement contre la cicadelle verte ».

« Il n´y a pas d´urgence à une lutte chimique »
Même constat en Champagne où la cicadelle évolue également. « Elle pose aujourd´hui plus un problème sociologique qu´agronomique, les viticulteurs ayant parfois la tentation de traiter trop vite. », indique Laurent Panigaï du CIVC (Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne). « Sa présence n´est pas corrélée à un impact sur la qualité. »
Le CIVC entame des expérimentations et suivis pour 2003 mais Laurent Panigaï tient à préciser « qu´il n´y a pas d´urgence à une lutte chimique. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui