Réussir vigne 30 avril 2004 à 11h40 | Par Claudine Galbrun

Viticulture - L´entretien mécanique du cavaillon est un plus, surtout pour l´environnement

L´entretien mécanique du cavaillon se développe mais, semble-t-il, davantage sous l´influence de critères environnementaux que pour les effets bénéfiques que pourrait en retirer la vigne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« Avec le développement des chartes de production raisonnée du vignoble, de plus en plus de viticulteurs procèdent à l´entretien mécanique du cavaillon, délaissant le désherbage chimique sur le rang », indique Christophe Gaviglio, de l´ITV de Montpellier. Les gammes d´outils inter-ceps des différents constructeurs ont d´ailleurs tendance à s´étoffer. Les résultats d´analyses d´eau dans certains bassins versants montrant une pollution par les herbicides mais aussi la disparition de certaines matières actives sont autant d´éléments incitatifs. Le retour du travail du sol jusque sur le rang pourrait même constituer pour certains vignerons et fabricants d´outils inter-ceps un atout commercial. D´aucuns envisageant même d´afficher sur la contre-étiquette de la bouteille que le raisin dont est issu le vin a été cultivé sans herbicides. Quant aux effets bénéfiques du travail du sol sur le rang que pourrait engranger la vigne, ceux-ci restent encore à démontrer.
©J. Huchette

« Pendant deux ans, nous avons mené des essais comparatifs entre une modalité désherbée chimiquement sur le rang et une autre sur laquelle un entretien mécanique était pratiqué en mesurant le poids de récolte par souche. Aucune différence significative n´a été mise en évidence », indique Christophe Gaviglio de l´ITV de Nîmes. « La surface sur le rang n´étant sans doute pas suffisamment importante pour jouer sur une meilleure captation des eaux de pluie ou exercer une concurrence suffisante sur le comportement de la vigne. » En ce qui concerne la vie microbiologique des sols, on peut estimer à priori, poursuit Christophe Gaviglio, qu´un vignoble enherbé et bénéficiant d´un désherbage mécanique sur le rang (ou travaillé intégralement) favorisera celle-ci et donc la vigne. « Mais nous n´avons pas encore pu le démontrer. Des expérimentations sont d´ailleurs prévues sur ce sujet. » L´usage d´outils inter-ceps pourrait avoir également un impact sur le développement racinaire de la vigne, notamment sur celle qui n´a pas été travaillée depuis longtemps.

« Le travail du sol sur le rang va endommager le réseau racinaire de surface, ce qui pourrait avoir un effet sur l´implantation plus en profondeur des racines et permettre à la vigne de mieux résister à la sécheresse. Mais ceci reste également à démontrer. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui