Réussir vigne 18 avril 2003 à 18h28 | Par Catherine Bioteau

Viticulture - Des traitements peuvent être efficaces à demi-dose révèle le Projet Optidose en Bordelais

En Aquitaine, l´opération Optidose se poursuit avec succès. L´an dernier des vignes ont été protégées contre le mildiou avec seulement 50 % des doses de matières actives préconisées en traitement classique à pleine dose hectare.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Dans le cadre de son projet Optidose, l´ITV d´Aquitaine a obtenu d´excellents résultats l´an dernier, et pour la seconde année consécutive, en sous dosant les matières actives par rapport à un traitement classique. « Les produits sont homologués à des doses déterminées pour enrayer de fortes pressions de maladies », explique Marc Raynal, ce qui n´est pas toujours le cas. » On sait également que la surface foliaire d´une vigne peut varier de 1 à 5 selon les parcelles observées. « La dose de matière active pour assurer efficacement la protection est-elle la même d´une parcelle qui ne développe qu´un hectare de feuillage à celle qui atteint cinq hectares, voire six ? Quelle quantité minimale de produit doit-on apporter au cm2 de feuille pour assurer la pleine efficacité du traitement ? », se demande encore Marc Raynal.
©ITV

Un ajustement de la dose en fonction de la végétation et de la pression de maladie
Autant de questions qui ont amené l´ITV à ajuster les apports de matière active, en fonction du développement de la végétation et de la pression des maladies : pas de traitement en cas de pression inexistante et, en cas de pression faible ou forte, des doses réduites ou non par rapport à la pleine dose homologuée, en fonction de l´expression végétative. Sur chaque parcelle, les rangs ainsi traités (avec des fongicides systémiques) ont été comparés à des rangs non traités et à une référence traitée à pleine dose/ha.
Pour des niveaux d´attaques sévères de mildiou sur le témoin non traité, on observe bien sûr le très bon niveau d´efficacité de la protection à pleine dose. Mais « en réduisant les produits globalement de 50 % pour le mildiou, nous obtenons, dans les conditions expérimentales de 2002, un niveau d´efficacité comparable à celui de la référence pleine dose homologuée. » La même expérimentation a été menée sur oïdium, pour lequel on a pu réduire les doses de 40 % tout en conservant une bonne protection.

Pas question cependant de jouer à l´apprenti sorcier en réduisant d´office les doses. « Nous n´en sommes qu´à la deuxième année de résultats. Pour l´instant, nous n´avons pas rencontré d´échec, mais les pressions mildiou et oïdium n´étaient pas extrêmement fortes. Avant de généraliser, il nous faut accumuler davantage de résultats. » A terme, les expérimentateurs espèrent pouvoir conseiller différentes stratégies pour optimiser les doses en fonction des parcelles, du millésime et de la pression des maladies.
Exemple de réduction de dose sur sauvignon en 2002 ©Source : ITV Blanquefort.


L´ITV et les Chambres d´agriculture d´Aquitaine ont tenté pendant trois campagnes (2000, 2001, 2002) d´estimer la surface de feuillage de 22 parcelles d´Aquitaine et de suivre son évolution au cours de la saison. Selon les résultats, les surfaces foliaires seraient relativement homogènes entre les sites jusque vers mi-juin. Elles oscillent alors entre 0,9 ha et 3,5 ha au sol. A partir de mi-juin, les différences se creusent car la pousse des entre coeurs devient très inégale selon les parcelles en fonction de la vigueur. Entre mi-juin et fin juillet, période de l´arrêt de croissance, la surface de feuillage peut ainsi varier de 1,2 ha à 6,2 ha suivant les parcelles, soit dans un rapport de 1 à 5. Il semble également que la surface foliaire varie assez nettement en fonction du millésime. En 2001 elle était inférieure de 20 % à celle de 2000.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui