Réussir vigne 30 avril 2003 à 11h04 | Par Julien Huchette

Viticulture - Des écarteurs pour faciliter le relevage

Grâce aux écarteurs, le relevage devient une opération plus facile et plus rapide, il peut même être retardé de plusieurs jours. Ce qui permet une meilleure organisation du travail.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En mai-juin, c´est la période du relevage mais aussi le moment où les traitements s´intensifient. Une période d´activité importante qui pourrait être diluée dans le temps avec l´utilisation des écarteurs. En effet, pour Philippe Lesne, chef de culture chez Moët et Chandon où a été testé le système, « les écarteurs rallongent la période de relevage d´une quinzaine de jours ce qui permet d´étaler le pic d´activité et donc d´assurer une meilleure organisation du travail ». Fixés sur un ou deux niveaux de hauteur de piquets, les écarteurs permettent en position ouverte (début de campagne) de guider la pousse des rameaux à l´intérieur d´un couloir de végétation : la vigne étant bien canalisée entre les fils releveurs, il est possible de gagner quelques jours précieux pendant lesquels le passage du tracteur reste possible. Ensuite, en cours de campagne, les écarteurs sont mis en position verticale et ceci en une seule étape au lieu des deux traditionnellement nécessaires pour le relevage.
©D. R.


SDC et Click and Go, deux systèmes complémentaires
De plus, souligne-t-il, aucune difficulté particulière n´est en contrepartie à noter pour le prétaillage ou la taille hivernale. Les écarteurs permettent ainsi de se prémunir d´un éventuel déficit en main-d´oeuvre mais également de réduire les coûts. Les systèmes aujourd´hui disponibles sur le marché sont de deux types : les écarteurs monoblocs traditionnels commercialisés depuis 1994 par la société SCDC et le tout nouveau Click and Go Perchat, considéré comme le « haut de gamme » des écarteurs et qui commence à peine à être diffusé. Le premier système n´est pas mécanisable (il peut éventuellement l´être partiellement, selon le constructeur), le second l´est, en théorie, totalement (des contacts ont été pris avec les constructeurs de palisseur-releveur mais à ce jour, aucun prototype n´est encore au point).

Convaincue de l´intérêt du système, la société Moët et Chandon se lance dans des essais à plus grande échelle. « Les écarteurs semblent apporter des avantages économiques mais nous souhaitons les voir utilisés sur les différents cépages et suivant les différents modes de conduite. » Si cela fonctionne, la société prévoit des installations sur tout le vignoble, sans attendre les nouvelles plantations. « On ne va pas attendre trente ans si on est convaincu de l´intérêt économique. On recherche donc des adaptateurs à positionner sur les systèmes d´installation déjà en place. » On pourrait tenter de résumer en soulignant que le SCDC s´avérerait intéressant sur les palissages existants et le Click and Go pour les nouvelles plantations. En somme, deux outils complémentaires.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,