Réussir vigne 30 août 2004 à 16h29 | Par Steven Le Quellenec

Viticulture - Des diffuseurs efficaces jusqu´au deuxième vol pour lutter contre les vers de la grappe

Selon des études suisses, les diffuseurs Isonet L.E. de Shin-Etsu assurent une grande efficacité contre les vers de la grappe. Des viticulteurs alsaciens, pratiquant la lutte par confusion sexuelle, expérimentent aujourd´hui ce produit.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

De 2001 à 2003, les diffuseurs Isonet L.E. de la société japonaise Shin-Etsu ont été testés dans le canton de Vaud en Suisse par la station expérimentale de Changins. Réalisée sur près de 680 hectares, la confusion sexuelle contre les vers de la grappe, cochylis et eudémis, s´est révélée, dans la majorité des cas, plus efficace que la lutte au moyen d´insecticides classiques. Très peu de papillons ont été recueillis dans les pièges. « L´intérêt de ces nouveaux diffuseurs repose essentiellement sur leur diffusion très régulière durant toute la saison qui assure une persistance de l´action s´étendant au-delà de la période de vol des deux ravageurs », explique Pierre-Joseph Charmillot, chercheur à Changins.

En effet, le problème principal lié à l´utilisation de diffuseurs réside dans une efficacité réduite au cours du deuxième vol, les diffuseurs ayant trop émis auparavant. « Quand le premier vol a lieu très tôt dans la saison ou qu´on observe une vague de froid, le deuxième vol peut être retardé, d´où de nombreux problèmes, continue Pierre-Joseph Charmillot. Les diffuseurs Isonet L. E. assurent ainsi environ 180 jours de diffusion quasi-constante. Pourtant, ils ne contiennent que 360 mg de phéromones (180 mg contre eudémis et 180 mg contre cochylis), à la différence des diffuseurs Rak 1+2 commercialisés par BASF qui en contiennent 590 mg. Ce qui donne au viticulteur beaucoup plus de souplesse dans les dates de mise en place. Même avec les chaleurs de l´année dernière, la diffusion, bien qu´un peu plus rapide, a permis de couvrir l´ensemble des vols ».
Raisin, un taureau agréé Genavo. ©D. R.

Raisin, un taureau agréé Genavo. ©D. R.

Les diffuseurs Isonet L.E. sont constitués de deux tubes en plastique rouge de vingt centimètres de long, soudés aux extrémités. Ils contiennent l´attractif et sont fixés généralement sur le deuxième fil de palissage. Homologués définitivement en Suisse et provisoirement en Italie, ils intéressent fortement des viticulteurs alsaciens qui viennent de lancer des expérimentations sur 80 hectares. « Nous avions des problèmes avec le Rak 1+2 en fin de deuxième vol et nous suivions les résultats en Suisse depuis quatre ans, indique Philippe Rothgerber, viticulteur à Traenheim et l´un des trois instigateurs des essais avec Christophe Hagmeyer et Guillaume Mochel. Nous avons ainsi demandé une autorisation d´expérimentation auprès du ministère. Pour moi, la forme actuelle du Rak 1+2 n´est pas aujourd´hui suffisamment efficace et de surcroît plus coûteuse, aux alentours de 200 euros par hectare ». La société allemande vient d´ailleurs de décider de s´aligner sur les prix pratiqués pour les diffuseurs Isonet en Suisse, soit environ 150 euros par hectare.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui