Réussir vigne 30 juin 2004 à 17h21 | Par Steven Le Quellenec

Viticulture - De l´éthylène (ou de l´éthanol) pour une meilleure maturation des raisins

Des travaux menés par l´Ensat ont montré que l´éthylène jouait un rôle certain lors de la maturation des baies. La teneur en anthocyanes et la couleur seraient améliorées et la qualité des vins accrue.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Des pulvérisations de précurseurs d´éthylène effectuées sur cabernet sauvignon lors de la véraison ont permis d´augmenter la teneur en anthocyanes et la couleur des baies au moment de la récolte. Ces essais menés durant trois ans par l´Ensat (École nationale supérieure agronomique de Toulouse) dans le cadre de la thèse d´Ashraf El Kereamy, ont montré que les différences se remarquaient également au niveau des vins. « Le raisin est pourtant un fruit à priori non climactérique (Ndlr : dont la maturation ne dépend pas de l´éthylène au contraire de la pomme par exemple), explique Jean-Paul Roustan, chercheur et co-directeur de la thèse avec Christian Chervin. Mais des travaux antérieurs ont montré une augmentation de la production interne d´éthylène au moment de la véraison. De même, il a été remarqué une hausse de l´activité de deux gènes, l´un codant pour des récepteurs de l´éthylène et l´autre codant pour une enzyme impliquée dans la voie même de biosynthèse de l´éthylène. L´éthylène semble donc jouer un rôle au moment de la véraison. La différence entre fruit climactérique et non climactérique ne peut pas être aussi tranchée qu´il n´y paraît. »

L´éthylène stimulerait à la véraison l´expression d´un gène codant pour une enzyme clé de la voie de biosynthèse des anthocyanes (une glycosyltransférase).

Plus de couleur et d´anthocyanes
« Nous avons également testé d´autres approches, continue Jean-Paul Roustan. Nous avons ainsi pulvérisé de l´éthanol, bien connu pour stimuler la biosynthèse de l´éthylène. Et les résultats obtenus sont similaires à un traitement direct d´éthylène : plus de couleur et d´anthocyanes. Une baisse de l´acidité, et en particulier de l´acide malique, a également été remarquée. » De très récentes analyses sensorielles de l´ITV ont ainsi donné une note d´ensemble plus favorable aux vins issus des baies traitées qu´à ceux issus des baies témoins. Pour l´instant, les observations sur les trois années d´essais sont cohérentes même si l´année 2003 a été perturbée par la canicule. « Mais, ces résultats doivent tout de même être confirmés sur d´autres terroirs que celui du domaine de la ville de Toulouse et sur d´autres cépages que le cabernet sauvignon », insiste Jean-Paul Roustan. C´est pourquoi, des essais sont d´ores et déjà programmés dans l´Ariège ainsi qu´en Espagne et même en Australie.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,