Réussir vigne 07 juin 2004 à 16h14 | Par Catherine Bioteau

Viticulture - Dans les Côtes du Rhône, comment éviter le standard grenache-syrah

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« Il est temps de revaloriser nos cépages secondaires, ils sont le reflet de la typicité des Côtes du Rhône », estime Biljana Arsic, du Syndicat général des Côtes du Rhône. Le syndicat s´inquiète en effet quelque peu d´une uniformisation possible de l´AOC Côtes du Rhône vers le seul bi-cépage grenache-syrah, et tire la sonnette d´alarme pour revenir à de vrais vins d´assemblage. En 95/96, le grenache (avec 51 % des surfaces), et la syrah (avec 19 %), représentaient 70 % des surfaces à eux seuls. En 2003/2004, ils atteignent 78 %. « Les plantations se sont essentiellement orientées vers la syrah », constate Biljana Arsic.

Des cépages tombés en désuétude
Le décret de l´appellation autorise pourtant, outre le grenache et la syrah, le mourvèdre ainsi que sept cépages noirs secondaires, dont le carignan et le cinsaut.
Mais tous ces cépages sont plus ou moins tombés en désuétude. Le mourvèdre, cépage améliorateur mais très sensible aux conditions culturales, stagne à 2 % des surfaces. Le cinsaut et le carignan (respectivement 13 et 7 %) sont régulièrement arrachés, car ils ont tendance à l´excès quand on les plante en zone fertile. Quant aux cinq autres cépages secondaires, la counoise, le brun argenté, le muscardin, le piquepoul et le terret, ils ont quasiment disparu.
©Entav

Le brun arbenté ©photo du haut et le muscardin noir, deux cépages oubliés des Cotes du Rhône.

« Dans le passé, ces cépages ont malheureusement souvent été plantés dans des conditions qui ne permettaient pas leur expression optimale, » estime Mme Arsic. Pourtant sur certaines vieilles parcelles, ils donnent des vins très intéressants, parfois préférables à de jeunes grenache. Le syndicat a donc décidé de relancer des expérimentations pour mieux connaître leurs potentialités. Une étude sur le carigan devrait démarrer en 2005 et plusieurs cépages secondaires ont déjà été vinifiés séparément en 2003 et le seront à nouveau en 2004. Certains pourraient s´avérer prometteurs. « Le carignan peut donner des vins colorés et structurés sur terres peu fertiles. Le cinsaut, toujours en zone peu fertile, donne lui des vins fruités et souples. Le muscardin noir et le brun argenté (encore appelé camarèse ou vaccarèse) ont apporté l´an dernier des notes aromatiques intéressantes et de la couleur pour le brun argenté. Tout comme la counoise, adaptée aux terroirs de coteaux, et réputée pour son nez épicé. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui