Réussir vigne 28 mai 2004 à 18h16 | Par Claudine Galbrun

Viticulture - Comment évaluer le seuil de renouvellement d´un traitement au cuivre

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Faute de réelle alternative au cuivre en viticulture biologique, la réduction des apports est pour l´instant la seule solution afin de limiter la contamination des sols. Mais cette diminution des doses ne va pas sans une moindre résistance au lessivage ce qui oblige à renouveler les apports. Afin de raisonner au mieux le renouvellement ou non de cette protection, l´ITV a cherché, sous simulateur de pluie, quels pouvaient être les facteurs de décision de ce renouvellement. L´Heliocuivre et la bouillie bordelaise RSR Disperss ont été testés. Le cumul des hauteurs de pluie est ainsi le principal responsable du lessivage du cuivre et donc le seul critère de décision pour effectuer ou non une protection cuprique. Les cinq premiers millimètres de pluie sont ceux générant le plus de perte de cuivre, le taux de lessivage diminuant très rapidement au-delà. Environ 40 % de la dose initiale restent présents après 50 mm de pluie. Selon le modèle étudié, le seuil de renouvellement pour l´Héliocuivre, qui serait légèrement plus résistant que Disperss, serait de 15 à 20 mm de pluie pour la dose d´1,5 l/ha. Un résultat qui reste à valider au vignoble.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui