Réussir vigne 22 mars 2002 à 10h13 | Par Julien Huchette

VIRUS GRLAV2 - La multiplication des clones atteints par l´enroulement se poursuivra en 2002

Le ministère de l´Agriculture se donne un an avant de décider d´une éventuelle radiation des clones atteints du virus de l´enroulement.
Le GRLAV2, un des neuf virus responsables de l´enroulement, pose de sérieux soucis à la filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Ce virus touche 34 clones parmi les plus multipliés et les plus qualitatifs de Bordeaux. Les nº 447, 341 et 191 de cabernet-sauvignon, nº 312, 326, 330 et 331 de cabernet franc, nº 316 et 317 de sauvignon et nº 347 de merlot en font parti. D´autres cépages sont également touchés : cinsaut, tempranillo, cot, ...
De l´avis de tous, virologues ou professionnels, ce virus n´engagerait pas la pérennité du vignoble. Contrairement aux virus GRLAV 1 et 3, les symptômes ne s´extériorisent que très peu et les conséquences qualitatives sont faibles, voire bénéfiques pour certains techniciens. « Le virus entraîne une diminution de vigueur favorable à la qualité. »
GRLAV2 ©ENTAV

GRLAV2 entraînerait une diminution de l´activité photosynthétique donc une dépréciation qualitative

Un rougissement prématuré des feuilles
Cet avis est toutefois nuancé par les derniers résultats : le GRLAV2 entraînerait une diminution de l´activité photosynthétique, donc une dépréciation de la qualité, dûe à un rougissement prématuré des feuilles. En fonction des connaissances actuelles, il s´agit plus d´un problème réglementaire que sanitaire. Car, malgré ces résultats récents, la discrétion des symptômes l´a longtemps épargné de tout diagnostic et c´est seulement depuis deux ans, grâce aux tests Elisa, que le virus est connu. Par le fameux « principe de précaution », le CTPS (Comité technique permanent de sélection) s´était alors prononcé pour la radiation définitive de tous les clones infectés avec un calendrier qui précisait les dates butoirs de retrait du marché des plants contaminés. Vu les enjeux et le peu d´information, le ministère a décidé de suspendre pour l´instant toute décision hâtive. Le calendrier sera rediscuté par les groupes de travail, par cépage, en fonction de l´importance des surfaces concernées. « Entre des clones de cabernet-sauvignon largement diffusés et certains clones de grenache et de cot qui ne concernent que quelques hectares, les conséquences d´une radiation ne sont pas les mêmes », souligne la direction de l´Onivins.
Dans les conditions climatiques du bordelais, la gravité du virus n´est pas prouvée. Seulement, des interférences avec d´autres virus et des conditions climatiques particulières (retrouvées en Californie ou en Amérique du Sud) pourraient accentuer les symptômes. Et comme il entraîne des incompatibilités de greffage sur 5BB, des problèmes de commercialisation se posent. Ce qui conforte les partisans d´un retrait pur et simple.
Quoiqu´il en soit, les scientifiques n´attendent pas la décision du ministère pour trouver des remplaçants. L´Entav travaille sur la promotion de clones certifiés encore peu connus et peu diffusés et pourtant qualitatifs. Tels le clone 169 de cabernet-sauvignon et les clones 214 et 327 du cabernet franc. Et poursuit sa recherche d´un nouveau matériel végétal : « nous prospectons pour trouver de nouveaux clones qui ont des qualités agronomiques semblables, avec de meilleurs garanties sanitaires. » Cela prendra au minimum huit ans.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui