Réussir vigne 12 avril 2004 à 15h10 | Par Claudine Galbrun

Vinification - A quand des vins « réglementairement » bios ?

Les viticulteurs bio européens revendiquent leurs spécificités. Ils attendent désormais une évolution de la réglementation et l´élaboration de standards oenologiques communs à tous les vins « bios ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La comparaison des différents cahiers des charges privés de vinification des vins bios en Europe a montré, selon la Fnivab (Interprofession française des vins bios) que les pratiques oenologiques bios étaient substantiellement différentes de celles dites conventionnelles. Cela se traduit par une limitation stricte du nombre et du dosage des additifs autorisés et en particulier, par des doses de soufre maximales autorisées inférieures de 50 % aux valeurs fixées par l´OCM viti-vinicole. Selon la Fnivab « Les vins bios sont une réalité technique mais au plan réglementaire, la référence à l´agriculture biologique ne concerne encore aujourd´hui que la viticulture. » Résultat : les vins bios sont toujours interdits en Europe et plus particulièrement en France car certains pays comme l´Italie, l´Allemagne et l´Espagne autorisent toutefois l´apposition des logos bio nationaux et européens à côté de la mention « vin issu de raisins de l´agriculture biologique ».

A noter qu´un cognac bio a vu le jour en France, étant un cas avéré de vinification de pur jus de raisin. En dépit des différences constatées entre cahiers des charges de vinification bios européens, portant essentiellement sur les doses maximales de soufre, les professionnels bios européens se déclarent favorables à l´élaboration de standards oenologiques communs. Cette mise en conformité de la réglementation avec pratiques leurs permettraient, estime la Fnivab, de favoriser le développement de ce marché, d´assurer une concurrence loyale entre producteurs en imposant à tous les mêmes règles et une juste information des consommateurs. Le dossier pourrait progresser : le Parlement européen a voté fin 2003 un avis favorable à cette évolution de la réglementation pour les vins bios. Bruxelles pourrait en tenir compte dans le cadre du Plan d´action européen pour l´agriculture biologique lancé au printemps 2004. Les vignerons bio comptent aussi sur le soutien de leurs collègues du monde agricole conventionnel qui n´a pas toujours été sans faille.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui