Réussir vigne 18 octobre 2006 à 15h38 | Par Catherine Bioteau

Vin et environnement - Le liège plus écologique que les autres matériaux de bouchage

Une table ronde réunie à l´initiative de l´Académie Amorim met en évidence l´intérêt du bouchage au liège pour l´environnement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

" Le liège, le plastique et l´aluminium ont des impacts environnementaux très différents ; dans un cas on part d´un arbre, dans un autre du pétrole et dans le dernier d´une mine. Une forêt de chêne-liège peut avoir un impact environnemental négatif, mais très réduit, contrairement à un puits de pétrole ou une mine de bauxite. En revanche, on ne connaît pas encore précisément l´impact environnemental des différents processus de transformation. " Aurélie Gigandet du Centre national d´information indépendante sur les déchets s´exprimait ainsi lors d´une table ronde sur " l´impact du mode de bouchage sur l´environnement ", organisée par l´Académie Amorim (1) sous le patronage de l´Organisation internationale de la vigne et du vin.
Les réserves disponibles pour chacun des matériaux ne semblent pas poser de problème. L´aluminium n´est pas une denrée rare, même si sa production, qui demande beaucoup d´énergie, a tendance à se déplacer vers les pays où l´énergie coûte peu cher. Le problème du prix du pétrole pourrait se poser pour les synthétiques. Quant aux chênes-lièges, il y en aurait suffisamment pour boucher toute la production mondiale à l´horizon 2010. " Les superficies des forêts ont nettement augmenté depuis les années 80, aussi bien au Portugal qu´en Espagne, essentiellement grâce aux subventions européennes dans le cadre de la PAC. Il existe également un potentiel en Afrique du Nord ", commente Nora Berrahmouni, coordinatrice du programme WWF pour la sauvegarde des suberaies. La spécialiste souligne cependant qu´il faudrait améliorer la gestion de ces forêts. Un effort important doit également être fait en matière de recyclage des différents bouchages sur le terrain. Techniquement, le recyclage des trois matériaux est possible, reste à savoir s´il est rentable.
Enfin le liège pourrait présenter les meilleures garanties en termes de sécurité alimentaire, les plastiques et joints de capsules étant suspectés de relarguer des phtalates, dont certains sont cancérigènes.

(1) L´association, créée par le groupe Amorim pour soutenir la recherche oenologique, a également organisé deux autres tables rondes sur l´impact du mode de bouchage sur la communication et sur le vieillissement du vin. www.academie-amorim.com

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,