Réussir vigne 18 octobre 2018 à 12h00 | Par Clara de Nadaillac

Vendanges 2018 : la disparité se confirme

Lors du conseil spécialisé du 17 octobre, FranceAgriMer a communiqué les premières estimations de récolte. Si le nord et le quart sud-ouest de l’Hexagone enregistrent une hausse de leur production, le sud-est subit le contrecoup du mildiou.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les vendanges ont notamment été pléthoriques en Champagne, où les volumes sont en hausse de 56 % par rapport à 2017 et de 39 % par rapport à la moyenne quinquennale.
Les vendanges ont notamment été pléthoriques en Champagne, où les volumes sont en hausse de 56 % par rapport à 2017 et de 39 % par rapport à la moyenne quinquennale. - © C. de Nadaillac

 

Au 1er octobre, le service de la statistique et de la prospective du ministère de l’Agriculture évaluait la récolte 2018 à 46,686 millions d’hectolitres. Soit une hausse de 27 % par rapport à 2017, et de 6 % par rapport à la moyenne quinquennale.

 

Une vendange en progression de 66 % dans le Jura

Pourtant, ce chiffre cache de nettes disparités. Les bassins de la moitié nord ont réalisé de très belles récoltes. Ainsi, en Champagne, les volumes devraient être en hausse de 39 % par rapport à la moyenne quinquennale, et ils seraient même en augmentation de 66 % dans le Jura ! La Savoie, la Bourgogne-Beaujolais, ou encore l’Alsace devraient également enregistrer de belles progressions, respectivement de l’ordre de 9 %, 20 % et 13 %.

Le nord-ouest ne dépareille pas : le Val de Loire devrait rentrer 3 millions d’hl soit une progression de 20 % par rapport aux cinq dernières années.

 

Un peu moins de 10 % de progression dans le sud-ouest

Dans le sud-ouest, la situation semble également bonne. Tant les Charentes (8,9 Mhl de prévus) que le Bordelais (5,6 Mhl) enregistrent une hausse de leur production de 9 % ; le Sud-Ouest (3,5 Mhl) de 7 %.

 

12,3 Mhl de prévus dans le Languedoc-Roussillon

Mais la situation se gâte dans le quart sud-est, qui paie plein pot les dégâts provoqués par le mildiou. Le Sud-Est perdrait 11 % de ses volumes, et n’aurait récolté que 4,7 Mhl, contre un peu plus de 5 Mhl habituellement. En Corse, la production devrait chuter de 5 %. Et dans le Languedoc-Roussillon, elle serait de – 2%, pour s’établir à 12,3 Mhl.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,