Réussir vigne 26 juin 2018 à 16h00 | Par Clara de Nadaillac

Var : un violent orage de grêle ravage les vignes

Après le Bordelais, la Charente et la Champagne, le Var a lui aussi subi les foudres de la grêle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Certaines vignes varoises ont été complètement décharnées par l'orage de grêle, anéantissant la totalité de la récolte.
Certaines vignes varoises ont été complètement décharnées par l'orage de grêle, anéantissant la totalité de la récolte. - © C. Grimaud

Dimanche 24 juin, le Var a essuyé un fort épisode de grêle. Nombre de secteurs ont été ravagés, à l'image de Besse, Cabasse, Carnoules, Flassans, La Crau, Puget-Ville et Pierrefeu. Aux dires d'un viticulteur local, l'ensemble du village de Carnoules a ainsi été dévasté, avec une intensité de 100 %. De même, quelques parcelles sur Saint Cyr et le Beausset ont été touchées. Au total, plus de 500 hectares seraient impactés, avec des taux de dégâts compris entre 5 et 80, voire 100 %. "Les exploitations d'un seul tenant situées près de l'épicentre (entre Besse et Carnoules) ont été très impactées, témoigne Marine Balue, chef de service environnement et production pérennes à la chambre d'agriculture du Var. Cela risque de provoquer des situations individuelles compliquées. Mais sur un plan plus macroéconomique, cela ne devrait pas trop déséquilibrer les volumes de l'AOP et du département."

Éviter le cuivre sur les plaies

Sur les vignes abîmées, la chambre d'agriculture préconise de bien couvrir le feuillage en fongicides, les entre-cœurs prenant le relai des sarments atteints, et étant donc sensibles aux champignons. À part en bio, elle recommande également de ne pas appliquer de spécialités cupriques sur les plaies. Par ailleurs, elle stipule que "les apports d’engrais foliaires ne sont pas nécessaires. Le rapport coût/efficacité d’une telle intervention ne semble pas intéressant."

Ensuite, sur les vignes où ne subsistent que des rameaux de moins de 50 cm, la chambre conseille d' "ébourgeonner consciencieusement : conserver les pampres intéressants qui ne présentent pas ou peu d’impacts." Même chose pour les vignes disposant de sarments plus longs, avec quelques feuilles et inflorescences. Pour les ceps complètement décharnés, la chambre invite à les tailler au plus vite.

Pour mémoire, le Bordelais, la Charente et la Champagne avaient déjà subi des orages de grêle en avril-mai.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,