Réussir vigne 18 juin 2014 à 08h00 | Par Isabelle Montigaud

Protection du vignoble - Utiliser le Prev-Am en association

Prev-Am, produit alternatif à base d’huile essentielle d’orange douce, peut s’intégrer dans les programmes fongicides bio ou conventionnels mais en association. Objectif : baisser les doses des produits conventionnels.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Contre le mildiou, 
le Prev-Am doit toujours être utilisé en association.
Contre le mildiou, le Prev-Am doit toujours être utilisé en association. - © J.-C. Gutner

Prev-Am/Limocide a été homologué contre le mildiou et l’oïdium en avril 2012. Ce produit alternatif à base d’huile essentielle d’orange intéresse les viticulteurs bio bien sûr mais pas seulement. “ En 2013, Prev-Am/Limocide a concerné 30 000 hectares, c’est à la fois peu (par rapport aux 800 000 hectares de vigne) et beaucoup pour un produit alternatif qui peut intéresser les viticulteurs bio et les conventionnels ”, explique Fabrice Lemarchand de Vivagro.


En association de préférence


“ L’huile essentielle d’orange a un effet très rapide sur les spores de champignons (assèchement) mais son action est courte. Nous recommandons donc son utilisation plutôt en association en réduisant les doses de produits associés. Cette préparation contribue aussi à la gestion contre la résistance fongique à certains anti-mildiou et oïdium de synthèse. L’utilisation en solo peut être envisagée mais tôt en saison et uniquement pour maîtriser l’oïdium ” précise Fabrice Lemarchand qui ajoute “ sur mildiou, le produit doit impérativement être associé ”.
La chambre d’agriculture de Charentes a testé cette spécialité en 2013 sur mildiou dans le cadre d’un essai viticulteur.


Essais sur mildiou en Charentes


“ Nous avions deux modalités, une modalité viticulteur et une avec Prev-Am et le produit homologué à demi-dose. Ce protocole a été appliqué en encadrement de floraison sur quatre traitements. Les résultats ont été très satisfaisants mais nous nous demandons si la demi-dose de produit n’aurait pas suffi, explique Anne-Lise Martin, de la chambre d’agriculture de Charentes. L’objectif de ces essais est d’intégrer des produits alternatifs dans les programmes fongicides afin de baisser les doses des produits conventionnels. Nous manquons encore de recul sur ce produit et nous restons très prudents par rapport au millésime. ”
À l’IFV, Bernard Molot est très “ réservé ” sur l’intérêt du Prev-Am sur mildiou, en revanche, “ des essais réalisés par la chambre d’agriculture des Pyrénées-Orientales en 2011 ont montré l’intérêt de l’huile essentielle d’orange dans les stratégies de réduction de doses de soufre (1/2 dose de soufre + Prev-Am) dans le cadre de la lutte contre l’oïdium ” précise-t-il.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui