Réussir vigne 19 février 2018 à 15h00 | Par Clara de Nadaillac

Un BIB actif pour moins d’oxydation

Une firme allemande a développé un absorbeur d’oxygène à base de fer. Elle propose aux fabricants de BIB français de l’insérer entre leurs films pour allonger la durée de vie des outres sans nuire au produit.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Jean-Charles Gutner

Après le soufre ou les levures inactivées (voir Réussir Vigne de mars 2017, page 28), place au fer ! Une entreprise allemande, Albis Plastic, propose en effet un produit s’insérant entre les deux couches de polyéthylène (PE) des BIB, permettant de limiter l’oxydation du vin, rendant de ce fait l’emballage « actif ». Le Shelfplus O2 est constitué d’un matériau porteur (polypropylène, ou polyéthylène, ou éthylène-acétate de vinyle, ou encore polyamide), de sels et de fer. Les particules de fer, en s’oxydant, consomment l’oxygène présent dans le BIB. Cela permet d’augmenter la durée de vie du vin et/ou de diminuer les concentrations en sulfites. D’un point de vue pratique, ce produit s’utilise lors de l’extrusion du film du BIB et s’incorpore dans l’une des couches de ce film, à raison de 25 % (en poids) dans une couche d’épaisseur 20 µm pour un BIB de trois litres. Il peut alors absorber plus de 150 ml d’O2/m2. L’entreprise Albis affirme qu’à cette dose, l’insertion du capteur d’oxygène « ne modifie en rien la recyclabilité du BIB ». Par ailleurs, elle argue que les migrations de fer dans le vin sont négligeables.

Un vin moins oxydé après neuf mois de conservation

Si ce produit n’est pas encore disponible en France, la société affirme être en contact avec de nombreux fournisseurs d’outres, tels que Smurfit Kappa, pour y remédier. La technologie pourrait donc débarquer d’ici peu en France. Mais est-elle réellement efficace et sans danger pour la consommation ? La réponse serait positive, selon l’Institut œnologique allemand de Geisenheim. Ce dernier s’est penché sur l’évolution d’un vin conditionné en PP/EVOH/PP (polypropylène/éthylène alcool vinylique/polypropylène) operculé, avec ou sans la technologie Shelfplus O2. Il en ressort qu’après neuf mois de stockage, celui doté de l’emballage actif ressort comme étant moins oxydé et disposant d’un taux de sulfites supérieur. Les notes de dégustation confirment ces résultats analytiques. En revanche, les deux vins sont aussi bien préservés d’un point de vue colorimétrique. Des résultats qui ne demandent qu’à être confortés en France…

- © Infographie Réussir

C’est nouveau

Après le BIB avec paroi ou robinet actif, voici la capsule couronne active. Sur le salon Viteff, l’entreprise Pe. Di présentait en effet l’Oxysorb, une capsule couronne destinée à la prise de mousse, intégrant des sulfites à l’intérieur de son joint de polyéthylène. Ces derniers se combinent à l’oxygène à son arrivée dans la bouteille, évitant ainsi tout contact du vin avec le gaz. Selon la firme, l’efficacité du joint dure environ 340 jours, période à l’issue de laquelle la capsule dispose d’une étanchéité similaire à celle dotée d’un joint Top +. Par ailleurs, l’entreprise affirme que le soufre du joint ne migre pas dans le vin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui