Réussir vigne 11 septembre 2007 à 15h44 | Par Claudine Gérard

Trois questions à Roland Feredj - « Il faut faire confiance aux professionnels »

Roland Feredj, directeur du CIVB, est aussi l´auteur d´un opus au titre provocateur " OPA sur la viticulture " dans lequel il dénonce la mise au pas par l´État de la filière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Cette situation n´est-elle pas due aux professionnels qui n´ont pas su se remettre en cause ?
On peut toujours critiquer les professionnels mais disposent-ils des outils nécessaires à la gestion de la filière ? Prenons l´exemple des interprofessions. Elles ont des missions de régulation économique. Comment peuvent-elles les remplir alors qu´elles ne fixent pas les rendements et ne décident pas de l´attribution des droits de plantation.
Le rôle de l´État devrait être de mettre en place des institutions pour permettre aux professionnels d´être responsables. L´État préfère s´occuper de tout et ne fait pas confiance à ces derniers.

Ce qui n´a pas empêché la viticulture française d´enregistrer quelques beaux résultats.
Ce qui prouve que les professionnels ne sont pas si mauvais. Mais on ferait bien d´observer ce qui se passe dans d´autres pays, notamment au Portugal ou en Italie ou l´État a émancipé de sa tutelle le secteur. La France est un pays extrêmement centralisé. Il faut faire une révolution en termes d´organisation.
A la lecture de votre ouvrage, vous fondez de grands espoirs sur la future réforme de l´OCM. Pourquoi ?
Le projet d´OCM est une chance. Sa philosophie générale tendant à séparer l´économie et le social est une bonne chose. Nous sommes aujourd´hui dans un système totalement ouvert. Soit on s´inscrit dans la régression, soit on libéralise et on en tire les profits sous réserve que l´application nationale de ces réglementations européennes soit moderne, avec une vraie décentralisation. Et là, c´est le moment ou jamais.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui