Réussir vigne 30 mai 2013 à 15h09 | Par M. Ivaldi

Tension - Les représentants professionnels tapent du poing sur la table

Face aux risques de non consommation de l'enveloppe OCM, les représentants OCM sont de plus en plus inquiets.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Environ de 40 millions d'euros de fonds européens auxquels devaient bénéficier la filière vin, pourraient être rendus à Bruxelles en raison d'un rythme de décaissement des aides trop lent.
Environ de 40 millions d'euros de fonds européens auxquels devaient bénéficier la filière vin, pourraient être rendus à Bruxelles en raison d'un rythme de décaissement des aides trop lent. - © Christian Lambiotte/CE

Que se passera-t-il au prochain Comité vin de FranceAgriMer prévu le 12 juin ? 40 millions d'euros risquent de ne pas être consommés à temps (15 octobre 2013) et d'être restitués à Bruxelles. Ce serait ainsi 40 millions d'euros en moins pour financer les quatre programmes d'aides du plan national : restructuration, investissement, promotion et distillation des sous-produits. Depuis mars dernier, date à laquelle les représentants professionnels ont appris que le rythme de décaissement n'était pas assez soutenu (notamment à cause d'un manque de personnel administratif), les responsables tentent de mettre la pression : ils ont claqué la porte du Comité vin de FranceAgriMer (fait extrêmement rare), ont écrit au ministre pour réclamer un rendez-vous d'urgence. Mais pour l'instant, rien n'y fait. La solution serait d'augmenter la puissance des versements en faisant passer le taux d'avancement sur le versement de l'aide de 20% à 50%. Cette décision revient à la direction générale du Budget de la Commission européenne. Elle aurait été contactée par le Ministre de l'agriculture français mais serait assez réticente (récupérer des fonds, en ces temps de crise, est évidemment tentant).

Les responsables professionnels doivent se retrouver le 4 juin au sein de l'association générale des producteurs de vin (où siègent les principaux syndicats viticoles) pour faire le point sur cet épineux sujet. Mais, déjà, certains évoquent une possible démission du Comité vin de FranceAgriMer si aucune réponse n'était apportée le 12 juin, arguant qu'ils ne sauraient supporter la responsabilité d'une telle perte auprès de leur adhérents.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,