Réussir vigne 14 janvier 2002 à 15h31 | Par C. B.

Technique viticole - A Vouvray et Montlouis, le chenin s´élève sur lies

Le chenin de garde serait valorisé par un élevage sur lies de six mois, selon une étude de l´unité ITV de Tours.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L´élevage sur lies, technique qui a largement fait ses preuves dans le pays nantais, pourrait s´avérer intéressante pour certains vouvray et montlouis tranquilles, selon un programme de recherche de l´ITV de Tours. Sur trois millésimes (1998, 1999 et 2000), l´institut a étudié l´incidence d´un séjour sur lies des vins issus du cépage chenin et destinés à l´élaboration de vins « secs tendres », autrement dit contenant de cinq à quinze grammes par litre de sucres résiduels. Si les conclusions définitives ne pourront être tirées qu´au printemps 2002, on peut d´ores et déjà juger la technique intéressante pour les vins de garde à boire après au moins une année de vieillissement. « Après dix-huit mois de conservation, les vins élevés sur lies sont souvent mieux notés que les autres, même si la différence n´est pas significative », rapporte Pascal Poupault de l´ITV. « Par contre, l´apport d´un élevage sur lies fines n´est pas perceptible quand les vins sont dégustés quelques mois seulement après la mise en bouteilles. »
L´élevage sur lies du chenin, testé par l´ITV

ITV Tours
L´élevage sur lies du chenin, testé par l´ITV sur des volumes de vingt litres, commence à faire des adeptes chez les vignerons de Montlouis et Vouvray.

L´élevage sur lies totales, qui n´a été testé que sur le millésime 2000, serait encore plus prometteur, il apporterait « plus de gras et d´arômes », selon le spécialiste.
L´ITV a également précisé la durée optimale d´élevage sur lies, fixée à six mois minimum, durant lesquels les vins passent d´abord par une phase de réduction, de diminution des arômes, avant de « s´épanouir complètement et définitivement ». Autre enseignement : l´influence de la souche de levure sur le résultat d´un élevage sur lies. «Les vins fermentés avec des levures indigènes ont souvent été les plus appréciés, rapporte Pascal Poupault, ainsi que les vins fermentés avec deux souches du commerce : l´Oenoprox 68-72 (constituée de deux levures sélectionnées pour les vins du Pays nantais élevés sur lies), et la Lalvin L-905 (sélectionnée pour la prise de mousse du chenin) ». Les autres souches commerciales donneraient des vins moins typés.
Il est à noter enfin que l´état sanitaire plus ou moins médiocre des millésimes 98 et 99 n´a pas eu d´incidence négative sur les vins élevés sur lies fines par rapport à l´élevage traditionnel.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui