Réussir vigne 06 novembre 2018 à 16h00 | Par Justine Gravé

Retard de paiement des aides bio: La Fnab contre-attaque

Alarmée par les nouvelles annonces de retard de paiement des aides biologiques, la Fédération Nationale d'Agriculture Biologique (Fnab) annonce avoir saisi le défenseur des droits.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Des problèmes techniques inattendus ralentissent le versement des aides bio. Les régions Auvergne Rhône-Alpes, Bretagne et PACA n'ont pour l'heure rien perçu de la campagne 2016.
Des problèmes techniques inattendus ralentissent le versement des aides bio. Les régions Auvergne Rhône-Alpes, Bretagne et PACA n'ont pour l'heure rien perçu de la campagne 2016. - © J.-C. Gutner

Le versement effectif avant fin 2018 des aides bio de 2015 à 2017, annoncé depuis un an par le gouvernement, ressemble de plus en plus à une utopie. Si les aides 2015 ont presque entièrement été soldées, le constat est tout autre pour les deux campagnes suivantes. En cause, un très grand nombre de conversions entraînant un engorgement dans le traitement des dossiers et des « difficultés inattendues », liées au dysfonctionnement du logiciel de paiement de l’État. Dans un communiqué de presse daté du 31 octobre, la Fnab déclare que seul 1/3 des demandes ont été gérées à ce jour, et de façon très disparate selon les régions. L’instruction des dossiers 2017 ne pouvant débuter qu’une fois ceux de 2016 clôturés, on a effectivement du mal à imaginer comment le calendrier pourrait être tenu.

"Qui peut sérieusement gérer une entreprise dans ces conditions ?" interroge Guillaume Riou, président de la FNAB
"Qui peut sérieusement gérer une entreprise dans ces conditions ?" interroge Guillaume Riou, président de la FNAB - © G. Perrin

Maintenir le système d’avances de trésorerie remboursables (ATR)

Très inquiète, la Fnab a donc saisi le défenseur des droits pour l’appuyer dans sa demande de « mise en place de moyens exceptionnels pour aider les services de l’État à tenir le calendrier annoncé ». Elle sollicite par ailleurs le maintien du système d’ATR mis en place en 2016 pour compenser les nouveaux délais de paiement. « Non seulement la trésorerie de nos fermes est gravement fragilisée mais nos possibilités d’investir, d’innover et de nous développer sont freinées » déplore Guillaume Riou, président de la Fnab. "Nous comprenons les difficultés que gèrent les services administratifs, mais nous avons lancé l'alerte il y a quelques années déjà. Pourquoi n'y a t-il pas eu d'anticipation ?" lance le président. Il précise par ailleurs que pour certaines exploitations, le montant de ces aides en attente représente jusqu'à deux fois le revenu annuel. Après une campagne difficile pour les producteurs bio, notamment dans le sud-est de la France, de nombreux vignerons doivent attendre l'arrivée de ces aides avec impatience.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,