Réussir vigne 12 septembre 2007 à 17h18 | Par Claudine Galbrun

Réforme de l´agrément - L´Inao et la Cnaoc expliquent et rassurent

Alors que la première phase de la réforme de l´agrément s´achève, l´Inao et la Cnaoc cherchent à rassurer les vignerons. Un document explicatif va leur être envoyé afin notamment " de lever quelques contrevérités ".

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La première phase de mise en place de la réforme des signes officiels de qualité et de l´origine est désormais terminée, indique l´Inao. Il s´agissait de reconnaître officiellement la transformation des syndicats de défense des AOC en ODG (Organisme de défense et de gestion). " 93 % des ODG ont été agréés à ce jour dont 200 dans le secteur du vin ", souligne Michel Prugue, président de l´Inao. La deuxième phase peut donc démarrer avec la mise en place du dispositif de contrôle " gage de la crédibilité des signes officiels vis-à-vis du consommateur ". Cette réforme s´achèvera au 1er juillet 2008. " Et le calendrier sera maintenu ", assure Christian Paly, président de la Cnaoc.
En dépit des critiques dont cette réforme a fait l´objet, de la part notamment des VIF (Vignerons indépendants de France). " Nous avons eu des réactions remontant du terrain que j´identifie comme des craintes vis-à-vis du changement. Mais la sérénité devrait désormais s´installer ", estime encore Michel Prugue. Et pour contribuer à cette installation, la Cnaoc a décidé de publier un document explicatif à l´intention des vignerons et qui entend tordre le cou à certaines affirmations ayant circulé dans le vignoble.
Éclaircissements
Christian Paly rappelle ainsi qu´il y a bien eu concertation à la genèse de cette réforme même si toutes les interrogations n´avaient pas été levées. " Du flou a été enlevé. Il est clair désormais que les plans de contrôle mis en place par l´ODG avec l´organisme de contrôle seront définis par rapport au cahier des charges de l´AOC. Ce cahier des charges étant le décret de l´appellation complété par les critères d´évaluation et de priorité des contrôles. " Autre point éclairci : l´habilitation des entreprises. " On a entendu que l´habilitation serait coûteuse et constituerait une barrière infranchissable pour nombre de vignerons. Non. Les entreprises connues à la déclaration de récolte en 2007 et respectant les conditions de production de l´AOC seront habilitées à produire de l´AOC en 2008. " Christian Paly a tenu également à faire taire les critiques sur le coût de cette réforme. " Il est hors de question qu´elle soit plus coûteuse que celle qui existe. "
Quant à l´éventuelle voie ouverte vers la certification des vins AOC, Christian Paly la rejette. " Les pouvoirs publics voulaient nous pousser dans cette voie. Mais c´est parce que la Cnaoc a rappelé la spécificité viticole, sa volonté d´autodiscipline et d´autocontrôle qu´a pu être proposée à la viticulture la voie de l´inspection. " Pour Christian Paly, cette réforme était indispensable. " La pire des solutions aurait été de céder au statu quo et ne pas considérer que les AOC avaient besoin de se remettre en marche. "

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,