Réussir vigne 09 septembre 2005 à 17h40 | Par C. Galbrun et M. Ivaldi

Recherche vitivicole - L´ITV toujours dans la tourmente financière

Budget en baisse, suppression de sites : l´ITV est dans la tourmente. Les professionnels demandent une refonte de son système de financement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L´ITV n´en finit pas de connaître des déboires financiers. Pour tenter de redresser la barre, le Comité d´administration du 28 juillet a voté la fermeture du site de Grabels (agglomération de Montpellier) et le déménagement du siège parisien. Des discussions doivent encore avoir lieu concernant l´avenir des sites d´Orange et de Mâcon-Davayé. Des suppressions de postes sont à prévoir, notamment dans les services administratifs. Ce plan devrait permettre de réduire le déficit budgétaire prévisionnel de l´Institut (600 000 euros).
Depuis trois ans, l´Adar (Agence de développement agricole et rural) a diminué le budget alloué à l´établissement de l´ordre de 20 %. Or, l´ITV dépend à 70 % de cette structure. Les professionnels réunis au sein de l´AGPV (Assemblée générale de la production viticole) dénoncent le fonctionnement de l´Adar et demandent « à en sortir partiellement ».
L´AGPV demande une refonte du système de financement de la recherche vitivinicole et se prononce pour une cotisation spécifique à cette recherche. ©Cronenberger

Pour l´AGPV, l´Adar s´est révélée vis-à-vis de la filière viticole « inéquitable ». Une inéquité sans doute liée à l´absence de représentants de la filière viticole au sein du conseil d´administration de l´Adar. Certains comme Guy Degiovanni, vice-président du Cevise (Comité économique des vins du Sud-Est) n´hésitent pas à accuser l´Adar de « copinage » et de vouloir cacher la vérité sur les chiffres des cotisations payées par les vignerons. L´AGPV souhaite donc retrouver « une autonomie dans la gestion » de la recherche viti-vinicole et demande qu´une partie versée par les viticulteurs soit directement affectée à cette recherche et qu´une autre partie de la contribution soit versée à l´Adar au titre du financement de programmes à caractère horizontal.
L´intersyndicale de l´ITV estime qu´avant de créer une nouvelle taxe il serait bon d´optimiser l´ensemble des moyens dédiés à la recherche viti-vinicole, rappelant qu´ils sont actuellement dispersés entre l´ITV, les interprofessions, les chambres d´agriculture sans oublier l´ICV et l´Inra.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,