Réussir vigne 22 novembre 2007 à 14h41 | Par M. Ivaldi

Recherche et développement - L'AGPV demande la suppression de la taxe Adar

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La suppression du mécanisme de plafonnement de la taxe ADAR provoque la colère des organisations professionnelles viticoles. Cette suppression va induire une hausse de la contribution des vignerons comprise entre 3 et 5 millions d'euros, estime l'Association générale de la production Viticole (AGPV). "Cette hausse est sans garantie de retour pour le financement de la recherche viticole " tempête Xavier de Volontat, président des Vignerons indépendants. "La taxe est inéquitable. Elle est assise sur le chiffre d'affaires, ce qui n'est pas le résultat. Notre contribution est calculée sur la vente des bouteilles qui comprends les matières sèches. Et il n'est pas normal que les structures sous le régime forfaitaires soient écartées du prélèvement, quand elles bénéficient comme toutes les structures des services des chambres d'agriculture" complète Xavier de Volontat. Dans ce contexte, les organisations viticoles demandent la suppression pure et simple de la taxe. Elles souhaitent que le système soit profondément repensé et ont d'ailleurs mis sur la table des négociations une proposition. Elles souhaitent notamment que la partie forfaitaire soit destinée au financement de la recherche agricole mutualisée et que la partie variable soit mise à disposition de l'organisme de recherche du secteur concerné.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui