Réussir vigne 24 juillet 2002 à 09h40 | Par Julien Huchette

Produits phytosanitaires - Se débarrasser de ses vieux produits de traitement

Une collecte nationale s´organise pour éliminer les vieux stocks de produits phytosanitaires. Les emballages vides seront également ramassés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Adivalor*, la filière de gestion des déchets de produits phytosanitaires intensifie son action. "Nous espérons pour 2002 récolter 2000 tonnes d´emballages vides de produits phytosanitaires (EVPP) et 1000 tonnes de produits phytosanitaires non utilisables (PPNU)", indique Pierre de Lépineau, directeur d´Adivalor. Cette société, qui regroupe agriculteurs, distributeurs et sociétés phytosanitaires est opérationnelle depuis maintenant deux ans et se renforce d´année en année. Deux mille points de collecte devraient être répartis sur le réseau national en 2002.
Certains départements ont déjà pris beaucoup d´avance, d´autres traînent encore un peu...
©Adivalor

Des différences d´un département à l´autre
Dans la Gironde, la collecte est un véritable succès. Rien que pour la première semaine, 6 tonnes de bidons vides, soit 237 m3, ont été apporté par les agriculteurs sur 48 sites. Un succès également retrouvé dans le Tarn. "Le bilan est très positif", estime Célia Brognet, chargée de mission à la Chambre. "En 2001, nous avons collecté 65,5 tonnes de PPNU, certains très anciens". Elle ajoute que c´est "un coup de balai préalable aux opérations de pérennisation." En France, les stocks de PPNU sont estimés à 8000 tonnes. Leur élimination devrait être assurée par des subventions publiques. "L´objectif est d´aboutir à l´élimination de ces stocks d´ici quatre ans. Ensuite, nous devrons assurer la pérennité de notre filière pour gérer les 200 tonnes de PPNU annuels. Nous devrons dès lors être capable de nous autofinancer." Concernant les EVPP, le coût de traitement et de collecte est estimé à 2300 euros/tonne. Pour les PPNU, il est sensiblement plus élevé : 3700 euros la tonne. "Il s´agit d´une démarche volontaire, collective et citoyenne", explique Pierre de Lépineau. Et d´ajouter : "le monde agricole souhaite devenir exemplaire dans la gestion de ses déchets."

* Agriculteurs Distributeurs Industriels pour la Valorisation des Déchets.
Pour plus de renseignements contacter votre Chambre d´agriculture ou Adivalor au 01 34 65 60 50.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui