Réussir vigne 09 mai 2003 à 17h57 | Par Claudine Galbrun

Produits phytosanitaires interdits - Les stocks d´arsénite de soude vont être repris

Une campagne de collecte des stocks d´arsénite de soude encore présents dans les exploitations viticoles va être lancée. « Une opportunité unique pour les viticulteurs, à ne pas manquer », selon l´UIPP.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Entre 1200 et 1500 tonnes d´arsénite de soude, interdit d´utilisation depuis le 15 novembre 2001, par décision du ministère de l´Agriculture, stockés tant chez les industriels, les distributeurs que chez les viticulteurs resteraient encore à éliminer. Compte tenu de la toxicité avérée de ce fongicide, le ministère avait refusé d´assortir sa décision d´un délai d´écoulement des stocks. Et le problème du retrait et de l´élimination de ces derniers était depuis en suspens. Sous la tutelle de la DGAL (Direction générale de l´alimentation), l´UIPP (Union des industries de protection des plantes), syndicats de distributeurs et de viticulteurs avec la collaboration d´Adivalor, planche à la mise au point d´un dispositif de collecte qui devrait être opérationnel avant la fin mars.

Les distributeurs se chargent de la reprise
Pour le vigneron, la démarche est simple : il lui suffira de rapporter chez son distributeur les stocks qu´il détient. « Ceci constitue une opportunité unique pour le vigneron. Celui qui ne la saisira pas devra alors se charger, à ses frais, de trouver un organisme susceptible d´accepter ce qui est désormais considéré comme un déchet et de le détruire », indique l´UIPP. Les stocks d´arsénite ainsi récupérés seront ensuite acheminés avec la logistique d´Adivalor vers des plates-formes où ils seront détruits. L´opération a un coût élevé qui se chiffre à « plusieurs millions d´euros », financé par les industriels de la protection des plantes et sans doute les pouvoirs publics.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui