Réussir vigne 22 mai 2002 à 17h04 | Par Julien Huchette

Production viticole - Difficile de prévoir le bon moment pour le travail du sol

Si le travail du sol permet de lutter efficacement contre les adventices, l´amélioration de la structure du sol reste un objectif plus difficile à atteindre. Car il faut opérér sur un sol ni trop humide, ni trop sec.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

«Il est encore compliqué de savoir quelle est la technique la plus adaptée pour favoriser une bonne structure du sol, celle qui va permettre la meilleure infiltration de l´eau, qui va lutter contre le ruissellement et l´érosion », indique Eric Chantelot. Pour obtenir les meilleurs résultats, l´utilisation des outils doit se réaliser dans des sols ni trop secs, ni trop humides. Les observations visuelles permettent d´évaluer l´état du sol : la terre ne doit pas coller à l´outil, l´outil ne doit pas créer des zones de lissage des mottes (humidité excessive). Les mottes doivent s´effriter spontanément et ne pas former des blocs trop compacts (cas d´un sol trop sec). Ces exigences laissent une marge de manouvre assez faible et font du travail du sol une technique qui s´insère souvent de façon imprévue dans un planning. Aussi, Yves Heinzlé de l´ITV de Mâcon met en garde : « le travail du sol seul n´est envisageable que sur des petites exploitations ou pour les domaines ayant de hautes plus-values et pouvant engager du personnel en conséquence. »

Sivam Bio LR

Un sol labouré se retrouvera moins portant en conditions humides, ce qui est un élément à prendre en compte si la récolte doit être réalisée mécaniquement.
Un programme d´essai pour connaître l´influence du matériel
Afin de mieux connaître l´influence du matériel, l´ITV lance un programme d´essais à l´échelon national. Plusieurs outils seront testés. Dans un premier temps, trois outils seront comparés : le rotavator, l´actisol avec des ailettes et l´actisol avec des côtes de melon. L´objectif est de mesurer leur efficacité (profondeur de travail, décompactage, désherbage) mais également leur impact sur la structure du sol, la portance, la capacité à retenir l´eau. « D´ici quelques années, on devrait aboutir à des résultats clarifiant les conditions d´utilisation des outils », explique Christophe Gavoglio de l´ITV de Montpellier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui