Réussir vigne 25 novembre 2005 à 15h00 | Par Claudine Galbrun

Prix des vignes - Union Champagne veut mutualiser le risque foncier

L´Union Champagne envisage la création d´un groupement foncier viticole mutuel (GFVM) afin de mutualiser le risque foncier dans une région où le prix des vignes ne cesse de grimper.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La création d´un GFVM était dans la tête des responsables de l´Union Champagne, union de douze coopératives, depuis plusieurs années mais certaines affaires récentes ont réactivé le dossier. Avec des vignes atteignant 600 à 700 000 euros par hectare, un fermier s´est ainsi retrouvé dans l´impossibilité financière de racheter les vignes mises en vente par son bailleur. L´objectif, en créant cette structure, serait de rendre collectivement supportable ce qui individuellement ne l´est pas et ainsi conserver le vignoble à la propriété, gage de son indépendance, vis-à-vis du négoce notamment.
L´objectif d´Union Champagne en créant un GFMV est de venir ainsi en aide à un fermier qui n´a pas les moyens de racheter les vignes qu´il exploite. ©Visuel impact

Des capitaux apportés par les viticulteurs
Autre objectif poursuivi par Union Champagne : maintenir également l´engagement du viticulteur vis-à-vis de sa coopérative. Le mécanisme du GFMV, qui serait une structure indépendante d´Union Champagne, serait le suivant : des viticulteurs adhérents se prononcent pour l´acquisition de parts et apportent ainsi des capitaux au groupement, lequel grâce à ces fonds, achète des vignes mises en vente par des propriétaires et exploitées par un fermier en place mais qui n´a pas la surface financière pour réaliser cet achat. En retour, le fermier devra acquérir des parts sociales dans le groupement. Ce dernier n´a pas vocation à devenir et à demeurer le bailleur de toutes les parcelles qu´il aura acquises. Le fermier qui, à terme, aura acquis un nombre de parts suffisant pourra en échange du capital social accumulé devenir propriétaire individuel des vignes qu´il exploite. La création de ce GFVM se heurte toutefois à un manque de capitaux, compte tenu toujours du prix des vignes champenoises et n´est pas certain de pouvoir réunir les fonds nécessaires auprès des seuls adhérents d´Union Champagne.
L´ouverture du capital du groupement à des apporteurs de capitaux étrangers à la coopérative est à l´étude avec la possibilité de toucher sa cote-part de fermage en nature ou en bouteilles de champagne et en faisant valoir tous les avantages fiscaux qui sont liés à ce type d´investissement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui