Réussir vigne 22 août 2006 à 14h18 | Par Claudine Galbrun

Plusieurs cépages testés - Le Beaujolais songe à assembler le gamay

Des métis et des cépages français et étrangers sont en cours d´expérimentation en Beaujolais en vue de les assembler avec le gamay.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La réflexion sur un éventuel assemblage du gamay avec d´autres cépages ne date pas d´hier, celle-ci ayant débuté dans les années soixante-dix. L´objectif étant double : trouver un cépage complémentaire au gamay pour produire des vins plus structurés et plus aptes au vieillissement pour les crus du Beaujolais sous réserve d´une décision positive de l´Inao, diversifier la production dans la perspective où serait créé un vin de pays. Des métis de pinot et gamay ont ainsi été plantés en 2001 en Beaujolais. La Sicarex qui suit ce dossier a également mis en place une collection de cépages français (syrah, mondeuse, merlot, négrette, marselan, fuella nera.) et étrangers (portan, gamaret, dolcetto, diolinoir, limberger.).
La mondeuse pourrait un jour être assemblée au gamay. ©P. Cronenberger

" Nous avons implanté des métis allant du très fruité au très structuré pour anticiper d´éventuelles fluctuations des demandes du marché. Pour la collection de cépages, nous avons sélectionné deux types ayant une maturité différente pour une éventuelle adaptation au réchauffement climatique ", explique Jean-Michel Desperrier, de la Sicarex Beaujolais. Il s´agit d´un travail de longue haleine puisque les métis et les cépages doivent être testés en condition beaujolaise. " On ne peut espérer un agrément en cépage pour les métis avant 2009 ou 2010. Pour les cépages français comme la mondeuse, issus d´un département limitrophe du Rhône, cela pourrait aller plus vite. Pour le merlot, il est nécessaire d´acquérir des références techniques spécifiques à la région ce qui prendra trois ou quatre ans. Quant à la syrah, étant déjà inscrite dans la liste des cépages recommandés dans le Rhône, elle pourrait rapidement intégrer la filière vin de pays. Mais il faudra aussi que les vignerons entrent dans cette démarche. La sélection clonale du gamay se fait depuis 1970. Mais actuellement, moins de 15 % du vignoble du beaujolais est planté en clones. "

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui