Réussir vigne 08 juin 2005 à 14h36 | Par Steven Le Quellenec

Pendillards - La buse TVI améliore la qualité de pulvérisation

Albuz commercialise depuis peu une buse dénommée « TVI ». Cette buse anti-dérive à turbulence constituerait le renouveau du pendillard grâce à une efficacité biologique accrue.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le pendillard attendait cela depuis des années. Une innovation technique qui pallierait à son efficacité biologique jugée moyenne. La commercialisation (depuis début avril) des buses « TVI » proposées par Albuz semble alors constituer une réponse adaptée aux attentes des utilisateurs de ce pulvérisateur largement répandu en vigne étroite.
L´utilisation de ces buses anti-dérive TVI sur pendillards permettrait en effet une meilleure répartition des bouillies sur toute la hauteur de la vigne. Mais elle permettrait surtout d´apporter une plus grande quantité de bouillie (+50 %) sur le haut des vignes qu´une pulvérisation menée dans les mêmes conditions avec des buses classiques ATR blanches (voir infographie). Telles sont les premières conclusions tirées par le CIVC (Comité interprofessionnel du vin de Champagne) qui a testé les prototypes de la buse TVI depuis 2002. Cet apport supplémentaire de bouillie réduirait incidemment les attaques d´oïdium et de mildiou.
Composée de trois éléments céramiques, les buses anti-dérive TVI permettraient aux pendillards d´augmenter l´apport de bouillie sur la vigne. ©D. R.

En 2004, 30 % d´attaque de mildiou mosaïque sur les feuilles hautes ont été remarquées avec les buses TVI contre 55 % avec les buses ATR. Les attaques de mildiou sur feuilles du milieu et feuilles basses ont été également diminuées. Et en 2003, seules 10 % d´attaque d´oïdium sur grappes avec des buses TVI contre 25 % avec des buses ATR ont été observés par le CIVC.
Ces résultats montrent « l´importance de la dose qui est déposée sur la vigne, indique Sébastien Debuisson du CIVC. Les buses ATR apportent moins de bouillie en haut du feuillage à cause de la dérive alors que les buses TVI avec des gouttes d´environ 400 microns (contre 61 microns pour les ATR blanches testées) limitent cette dérive et les attaques. Jouer sur la qualité de l´eau, sur les adjuvants ou l´ajout de CO2, c´est aujourd´hui à la mode, continue-t-il. Mais le plus important reste l´appareil de traitement lui-même, une donnée finalement rarement prise en compte ».

Les buses qui sont apparues ces dernières années ont permis d´abaisser le débit, de limiter le volume hectare mais « la taille et l´énergie des gouttes n´étaient plus suffisantes pour pénétrer et déposer en quantité le produit sur la plante, note Sébastien Debuisson. Avec les buses TVI, on peut travailler à 300 l/ha à 14 ou 15 bars, alors qu´autrement, on était obligé d´être à 2 ou 3 bars pour avoir ce même débit ».
Alors est-ce que les buses TVI constituent l´avenir du pendillard ? « Les distributeurs sont actuellement en rupture de stock. Mais c´est un produit qui demande encore à être validé à plus grande échelle, précise Sébastien Debuisson. Les a priori sont positifs mais cela reste un nouveau produit. Surtout que, durant trois ans, nous avons testé uniquement les versions prototypes et non pas les buses commercialisées actuellement. Nous avons besoin d´essais complémentaires pour répondre à certaines interrogations, sur les vers de la grappe, le botrytis ou bien encore sur le bouchage des buses mais également sur l´efficacité sur grappes en cas de feuillage important sur vignes vigoureuses. Nos tests ont été conduits jusqu´à présent sur des vignes à vigueur normale. »

Le CIVC encourage ainsi les viticulteurs champenois tentés par ces nouvelles buses à comparer eux-mêmes buses TVI et ATR en conservant par exemple un entrejet équipé de buses ATR ou alors en équipant uniquement les jets du haut par des buses TVI.

Conseils pratiques
 Selon Albuz, un changement de buses est préconisé tous les 2000 hectares traités.
Toutefois, un entretien régulier limite l´usure.
 Un objet non métallique comme une simple brosse à dents peut être utilisé pour déboucher une buse.
 Un nettoyage à l´aide d´un produit anticalcaire ou du vinaigre une fois par an est également recommandé.
 Un contrôle des buses en débit une fois par an permet de vérifier si elles ne dépassent pas de plus de 15 % le débit nominal, sans quoi un remplacement s´avère nécessaire.
 Les buses en céramique sont plus résistantes que les buses en plastique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui