Réussir vigne 14 novembre 2018 à 16h00 | Par Justine Gravé

Patricia Zabalza, directrice de l’Union des côtes de bordeaux " Les vins de côtes ont gagné 1 € par col"

Près de dix ans après le regroupement de six appellations sous la marque collective AOC côtes de bordeaux, l'heure est au bilan pour l'ODG qui les représente, l'Union des côtes de bordeaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Patricia Zabalza, directrice de l'Union des côtes de bordeaux, entourée de Françoise Lannoye, florian Thienpont et Jean Médeville, dresse le bilan de la famille des côtes de bordeaux après près de dix ans d'existence.
Patricia Zabalza, directrice de l'Union des côtes de bordeaux, entourée de Françoise Lannoye, florian Thienpont et Jean Médeville, dresse le bilan de la famille des côtes de bordeaux après près de dix ans d'existence. - © C. GERBOD

Lors d’un événement presse organisé le 13 novembre dernier à Paris, l'Union des côtes de bordeaux est revenue sur la performance de l'AOC qui réunit sous une même bannière les terroirs de Blaye, Cadillac, Castillon, Francs et depuis 2016, Sainte-Foy. « En moyenne, les vins de côtes ont gagné 1 € par col, et sur des bouteilles vendues autour de 6 €, c’est conséquent », analyse Patricia Zabalza, directrice de ODG. Depuis 2009, point de départ de l’AOC côtes de bordeaux, les ventes ont gagné 29 % en volume et 34 % en valeur. Pour Jean Médeville, l’union "a créé une opportunité pour trouver des éléments de différenciation et mieux valoriser les vins qu’en bordeaux supérieur". La part des exportations est passée de 11 % à 23 %. « Nous n’aurions pas obtenu ces résultats chacun de notre côté », considère Françoise Lannoye, la présidente de l’appellation castillon côtes de bordeaux. L’union organise une trentaine d’actions export par an. Pleine d’ambition, elle veut doubler ses volumes sur ce segment afin d’atteindre la moyenne export de l’ensemble des vins de Bordeaux (44 % en volume en 2017) en amplifiant le mouvement. « Les cinq appellations communales ont progressé de 25 % en volume cette année aux États-Unis", se réjouit Patricia Zalbalza.

S'appuyer sur le négoce pour gagner la bataille de l'export

Pour les responsables de l’Union, continuer d’inciter les vignerons à se déplacer dans les actions de promotion est essentiel. Pour gagner la bataille de l’export, elle veut aussi s’appuyer sur le négoce. Si ce dernier a motivé la création de l’AOC générique côtes de bordeaux, il avait peu misé sur la dynamique des côtes jusque-là. Avec l’AOC côtes de bordeaux et les 5 AOC village (Blaye, Cadillac, Castillon, Francs, Sainte-Foy), l’ensemble des côtes de bordeaux pèse aujourd’hui 67 millions d’équivalent bouteilles produites sur plus de 10 000 ha.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,