Réussir vigne 01 mars 2006 à 18h04 | Par Marion Ivaldi

Packaging - De l´écologie dans l´emballage

Abonnez-vous Réagir Imprimer

C´est une des grandes tendances du moment : réduire au maximum l´impact des emballages des produits alimentaires sur l´environnement. Sur ce créneau, le vin possède un avantage sur les autres denrées. Son emballage le plus courant, la bouteille de verre, se recycle à grande échelle. Idem pour l´étiquette. Pour les bouchons de liège, la filière de recyclage est limitée, mais le matériau reste biodégradable à 100 %.
Le bib possède également des atouts écologiques, car contrairement à la bouteille, il se stocke sans créer d´espace vide du fait de sa forme. Du coup, il remplit un camion sans le moindre " espace d´air ". Rapporté au litre, son transport émet moins de dioxyde de carbone et est donc moins polluant. C´est aussi le cas pour les vins en Tetra Pak. " Pour les vins issus de la
viticulture biologique, qui ne sont pas de grands vins, le bib est très adapté. Il permet d´avoir un discours cohérent entre le produit et le packaging ", explique Jean-Christophe Boulard, directeur de l´Institut national du design et du packaging. Ce dernier précise toutefois que " le verre et le liège ont une bonne image sur le plan du développement durable ".

Les étiquettes en papier et les emballages en carton sont également très écologiques. " D´une part, on oublie très souvent qu´ils sont biodégradables ", explique Jean-Christophe Boulard. D´autre part, la filière de recyclage du papier est très au point. 60 % des emballages en carton sont recyclés et 40 % des emballages sont fabriqués à partir de papier recyclé.
Et pour le sachet que l´on remet pour le transport des bouteilles ? Ne pourrait-on pas remplacer le plastique par une matière bio-dégradable ?
" C´est une fausse bonne idée ", considère Jean-Christophe Boulard. Pour dégrader ces sachets on risque fort d´avoir à créer des montagnes de composts. Par ailleurs, puisqu´ils se dégradent, les consommateurs risquent de les laisser traîner en pleine nature avec une fréquence supérieure aux sacs plastiques. " Le sac papier, c´est mieux car il se recycle dans des filières rentables ", conclut Jean-Christophe Boulard.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui