Réussir vigne 25 juillet 2003 à 14h03 | Par Catherine Bioteau

Oenologie - Les colles à base de protéines végétales en pré-commercialisation

Une première gamme de colles à base de protéines végétales sera pré-commercialisée cette année.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les nouvelles colles à base de protéines végétales arrivent dans les caves. « Elles sont déjà commercialisées en Afrique du Sud et le seront bientôt en Chine », annonce Francine Vidal, responsable du marketing chez Martin-Vialatte. L´Afrique du Sud les aurait validées, notamment à la demande d´importateurs anglais, soucieux de l´image des additifs utilisés dans les vins. En France, la société Martin-Vialatte annonce le pré-lancement commercial d´une gamme de protéines végétales, issues du blé, du pois et du lupin, dès les vendanges prochaines. La gamme baptisée ProVgreen comptera au départ quatre colles différentes : une pour les vins blancs (ProVgreen white), deux pour les vins rouges (ProVgreen red pour les rouges souples et ProVgreen extra red pour les rouges plus structurés) et une pour le collage des moûts (ProVgreen must). « Des échantillons seront disponibles dès septembre pour effectuer des essais de collage en petits volumes », assure Francine Vidal. Une utilisation en cave sur de plus grands volumes sera également possible mais dans le cadre de la réglementation des expérimentations (sur moins de 50 000 hl).
©C. Bioteau


Le collage au blé non allergène
Pour une autorisation en bonne et due forme, il faudra attendre « sans doute 2004, au mieux fin 2003 », avance Sandrine Lefebvre, responsable du projet chez Martin-Vialatte. La firme va fournir cet été à la DGCCRF, les résultats de trois années d´expérimentations, passage obligé pour une autorisation au niveau communautaire. Le dossier « colles végétales » est également à l´étude à l´Organisation internationale de la vigne et du vin, qui devrait statuer entre autres sur les risques d´allergies liés à l´ajout de protéines végétales dans le moût ou le vin. Les premières études sont rassurantes. « Après trois années d´études, menées avec un laboratoire de toxicologie de Milan, nous avons montré qu´on ne retrouve pas de résidus de protéines végétales dans les vins rouges ou blancs et les moûts collés aux protéines issues du blé, rapporte Sandrine Lefebvre. Il n´y a donc pas de risques d´allergénicité avec le blé. Nous avons obtenu les mêmes résultats avec les protéines issues du pois et du lupin en collage sur des vins rouges et des moûts. Nous attendons les résultats de collage pois et lupin sur vins blancs cette année. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui