Réussir vigne 06 septembre 2004 à 16h52 | Par Catherine Bioteau

Oenologie - Il est urgent de raisonner les pratiques

Le dernier congrès des oenologues a mis l´accent sur les paramètres à prendre en compte pour une oenologie plus raisonnée, gage de réussite face à la concurrence du Nouveau Monde.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« L´oenologie raisonnée est un compromis entre de multiples critères de décision : la qualité produit, les coûts de production, les conditions de travail, la traçabilité, la sécurité alimentaire, l´environnement. Elle doit même intégrer l´image, la perception des pratiques par le grand public », a estimé Michel Valade, responsable des services oenologiques du Comité interprofessionnel des vins de Champagne, lors du dernier congrès des oenologues, en mai dernier.

Intégrer d´autres notions que la technique
Une définition relayée par plusieurs vinificateurs. « On constate que les compétences des producteurs font de plus en plus appel à d´autres notions que le technique, témoignait ainsi Denis de la Bourdonnaye, oenologue du Groupe Laroche en Bourgogne et au Chili. Si l´oenologue français ne s´occupe que de la qualité du produit, il aura du mal à survivre. Nos concurrents raisonnent déjà l´oenologie en fonction de critères périphériques comme l´environnement, la sécurité alimentaire mais aussi l´écoute des consommateurs. L´avenir ne se fera qu´en intégrant tous ces critères. »

Le raisonné est déjà une réalité en Californie où la pression des groupes de défense de l´environnement est forte. « Plus de la moitié des caves californiennes sont en cours d´auto diagnostic vis à vis du raisonnement de leurs pratiques, ce qui représente 60 % de la production », a indiqué Cécile Lemerle, une oenologue d´origine champenoise, consultante depuis 10 ans chez Vines & Wines Consulting en Californie. On parle là-bas de « sustainable wine growing » c´est à dire davantage de viticulture et oenologie durable (soutenable) que raisonnée, une démarche axée sur la durabilité des techniques, « associant la rentabilité au respect de l´environnement ». En cave les efforts portent beaucoup sur les économies d´eau et les économies d´énergie. « Les caves, plus récentes qu´en France, sont mieux conçues pour utiliser la gravité ou les énergies renouvelables, solaire, éolienne ou géothermique. Les tracteurs fonctionnent souvent au biodiesel. »
En France l´ITV devrait proposer fin 2004 un guide d´auto-diagnostic des caves qui viendra compléter le référentiel national et le guide de réflexion dans le cadre des pratiques oenologiques intégrées, déjà parus.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui