Réussir vigne 04 juillet 2008 à 14h57 | Par C. GALBRUN

Marché - Une filiale de GCF va importer des vins étrangers en France

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cap Monde compte proposer des vins monocépages, au concept packaging innovant et issus d'une vinification plus édulcorée que celle pratiquée en France
Cap Monde compte proposer des vins monocépages, au concept packaging innovant et issus d'une vinification plus édulcorée que celle pratiquée en France - © B. Compagnon

« Il ne s'agit pas comme certains pourraient le penser de faire rentrer le loup dans la bergerie. En créant Cap Monde, l'objectif est double : d'une part consolider les flux logistiques du groupe pour gagner en compétitivité sachant que les coûts liés à cette logistique ne peuvent que croître  mais plus on augmentera le flux logistique, plus cela servira les intérêts des vins français et d'autre part attirer de nouveaux consommateurs vers le vin», explique Yannick Déroulède, directeur commercial de Cap Monde. Cette filiale de Grands Chais de France, créée en mars 2007, va donc importer des vins de tous les pays producteurs du monde, considérant qu'il s'agit d'un marché porteur.

Amener les jeunes Français au vin

« Nous pensons en effet qu'il s'agit d'un marché d'avenir car si aujourd'hui, la vente des vins étrangers en France stagne, elle explose dans les autres pays européens. Le développement du transport « low cost » devrait aussi contribuer à cet essor et l'approche packaging de ces vins pourrait ramener vers le produit vin une frange très jeune de la population que les vins français ont malheureusement perdue ». Et pour séduire cette clientèle, Cap Monde va notamment proposer des vins monocépages, au concept packaging innovant et issus d'une vinification plus édulcorée que celle qui se pratique en France. Yannick Déroulède tient à préciser que la création de Cap Monde ne signifie pas pour autant un désengagement de GCF dans l'hexagone. « Bien au contraire. Nous continuons à investir énormément sur le marché français. Sauf que nous avons du mal à exporter des vins français parce que nous n'avons que des vins français à exporter. En proposant des vins étrangers, nous allons pouvoir optimiser nos flux et gagner ainsi en efficacité. Aujourd'hui, on ne peut plus rester seul dans son coin ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui