Réussir vigne 31 mai 2018 à 15h00 | Par Clara de Nadaillac

[INFOGRAPHIE] Marché des vignes : les 4 infos à retenir

En 2017, le marché foncier viticole a été très dynamique. Le nombre de transactions, les surfaces et les volumes ont tous progressé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Loïc Jegouzo de Terres d'Europe-Scafr, a présenté l'évolution des marchés fonciers.
Loïc Jegouzo de Terres d'Europe-Scafr, a présenté l'évolution des marchés fonciers. - © C. de Nadaillac

Ce jeudi 31 mai 2018, la FNSafer tenait sa conférence de presse annuelle sur le prix des terres. En viticulture, tous les signaux sont au vert. Voici les 4 informations principales à retenir :

1. Des transactions en hausse

Que ce soit en termes de nombre de transactions, de surface échangée, ou encore de valeur, tous les indicateurs sont en progression sur 2017, par rapport à 2016. La Safer a en effet enregistré une augmentation du nombre de ventes de parcelles de vignes de 2,8 % sur cette période. Au total, 16 900 hectares ont changé de main, pour une valeur d'1,3 milliard d'euros. C'est la plus grosse surface échangée depuis 25 ans.

2. Tous les segments sont concernés

La valeur des transactions des vignes AOP a progressé de 4,2 % hors champagne par rapport à 2016, pour s'établir à 69 300 euros/ha. De son côté, la champagne a enregistré + 0,8 %. Les eaux de vie AOP ont cru de 8,1 % (46 900 euros/ha), tirés par l'essor du cognac à l'export. Quant aux vignes hors AOP, elles ont pris 3 % pour se situer à 13 800 euros l'hectare.

3. Presque tous les bassins sont en augmentation

À l'exception du Languedoc-Roussillon, qui a connu un recul tant en volume (-5,3 %) qu'en valeur (-8,2 %), et de la Corse (-48,1 % en valeur), le marché des vignes a été dynamique sur toute la France, et en progression par rapport à 2016. Le bassin Alsace-Est a ainsi enregistré une hausse de valeur de 54,1 %, Bordeaux-Aquitaine de 59,4 % et la Vallée-du-Rhône-Provence de 66,1 %. Mais une fois de plus, c'est la Bourgogne-Beaujolais-Savoie-Jura qui a tiré les prix, avec une progression de 128,6 % en un an.

4. Un poids des sociétés de plus en plus marqué

Les personnes physiques agricoles restent majoritaires sur ce marché, mais ont vu une stagnation de leurs transactions. À l'inverse, les acquisitions par des sociétés de portage ont été en hausse de 13,6 % en surface et de 83,1 % en valeur. La Safer a par ailleurs constaté une hausse du nombre de transactions effectuées par des acquéreurs non agricoles.

En outre, la Safer indique que " le négoce consolide sa gamme via l'acquisition de domaines prestigieux en Alsace et Val de Loire ".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,