Réussir vigne 18 mars 2015 à 08h00 | Par Clara de Nadaillac

Les plantations de vins sans IG sur les rails

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Préparation d'une plantation viticole. Les producteurs souhaitant obtenir une autorisation de plantation pour le segment des vins sans indication géographique devront s'engager à produire pendant 15 ans.
Préparation d'une plantation viticole. Les producteurs souhaitant obtenir une autorisation de plantation pour le segment des vins sans indication géographique devront s'engager à produire pendant 15 ans. - © Chambre d'agriculture de l'Aude

Le dernier conseil spécialisé vin de FranceAgriMer a donné le top départ des autorisations de plantation pour le segment des vins sans indication géographique. Une vraie révolution, puisqu’il n’y a, à ce jour, pas de vignoble réellement dédié à ce type de production.
C’est aux viticulteurs, en région, qu’il reviendra de demander des contingents. La demande de la production remontera ensuite par le Conseil de Bassin (pour les zones en disposant) jusqu’aux instances nationales, FranceAgriMer en l’occurrence. Cela impliquera sûrement la création de structures dédiées. Cela a déjà commencé. À titre d’exemple, à Cognac, une section est consacrée à la question au sein du BNIC, l’interprofession. Dans le Var, une Association générale de la production viticole (AGPV) régionale, regroupant les ODG, les vignerons indépendants et les coopérateurs, a été créée il y a trois ou quatre ans. C’est elle qui centralisera les demandes. À Bordeaux, une entité a vu le jour en juin dernier : le Syndicat des producteurs girondins de vins sans IG. Ce dernier adhère à la Fédération des grands vins de Bordeaux, afin de faciliter les discussions entre les différents segments de production. En Languedoc-Roussillon, les caves coopératives et les vignerons indépendants sont en pourparlers sur le sujet. Quant au Val de Loire, la situation devrait s’éclaircir au printemps.


Un engagement de quinze ans à produire du vin sans IG


Pour les viticulteurs souhaitant planter des sans IG au printemps 2016, le temps presse. Ils devront déposer leurs dossiers avant fin avril, et acheter leurs droits dans la réserve nationale avant fin novembre 2015. Ces viticulteurs devront s’engager à produire du vin sans IG sur ces surfaces durant quinze ans, et ce, dans le but de garantir l’étanchéité de chaque segment et d’éviter tout détournement de notoriété.
Les deux projets de décret et les quatre arrêtés d’application votés à l’unanimité par la filière introduisent d’autres nouveautés, et notamment l’encadrement des autorisations d’expérimentation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui