Réussir vigne 10 avril 2018 à 16h00 | Par Marie Bahuau

Les deux premiers vignobles en vin de France sortent de terre

L’Anivin vient d’annoncer la mise en place de deux vignobles pilotes en vin de France. Tous deux seront plantés dans l’Aude en 2018 et 2019, par le négoce.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'Anivin et l'IFV ont signé un accord de partenariat sur le projet de vignobles pilotes de production de vin de France.
L'Anivin et l'IFV ont signé un accord de partenariat sur le projet de vignobles pilotes de production de vin de France. - © M. Bahuau

L’Association nationale interprofessionnelle des vins de France (Anivin) a annoncé ce jour la plantation de deux vignobles pilotes destinés à la production de vins sans IG. La viticulture étant frileuse et refusant de se lancer sur ce segment de production depuis nombre d’années, c’est le négoce qui a finalement décidé de franchir le pas. Ainsi, les Grands chais de France vont créer un vignoble blanc, avec l’installation de 15 ha de chardonnay en 2018, et de 15 ha, en 2019, d’une variété résistante Inra : le floréal.

De son côté, en 2019, Evoc – Vinadeis établira un vignoble de 30 ha, composé de plusieurs cépages : du cabernet sauvignon, du merlot, du chardonnay et du vidoc, une variété résistante rouge, également obtenue par l’Inra.

Fertirrigation, taille mécanisée et enherbement

Ces deux vignobles se situeront dans l’Aude, l’un à l’ouest de Carcassonne, l’autre entre Narbonne et Béziers. Les densités de plantation seront de 4 000 pieds/ha, avec une taille mécanisée en haie et des systèmes de fertirrigation/irrigation, pour viser un rendement de l’ordre de 150 hl/ha en rouge et de 120 hl/ha en blanc. Du côté du sol, les inter-rangs seront enherbés, et les traitements phyto seront effectués avec des pulvérisateurs à panneaux récupérateurs.

Une marge annoncée de 2 792 €/ha

L’Anivin a signé un partenariat avec l’IFV, pour qu’il soit le support technique du projet et pour la rédaction d’un recueil de fiches techniques visant à inciter les viticulteurs à se lancer sur le segment. Comme de coutume, l’Anivin met en avant la bonne rentabilité de tels vignobles : pour une parcelle en rouge, avec un rendement estimé à 150 hl/ha valorisé à 65 €/hl, on peut espérer un revenu par hectare de 9 750 €. En ôtant le coût global de production, on obtient 2 792 €/ha de marge, soit pour 30 ha 83 760 € de marge. Mais si les viticulteurs sont conscients de ce potentiel, il n’en reste pas moins qu’aucun ne se lancera tant que le négoce n'aura pas formellement proposé de contractualisation à long terme à de tels tarifs… Et ce d'autant plus que l'accès à l'eau, avec les questions sociétales que cela entraîne, conditionne la rentabilité.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui