Réussir vigne 13 septembre 2018 à 14h00 | Par X. Delbecque

[VIDÉO] Le lâcher des ballons anti-grêle Laïco en image

Les premiers utilisateurs des ballons anti-grêle de Selerys parlent d'une solution simple à mettre en oeuvre et visiblement efficace. Voici un tutoriel d'utilisation en image.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

" Pratique" , " intuitif ", " efficace "... Les premiers utilisateurs des ballons anti-grêle Laïco, développés par la société Selerys, sont visiblement satisfaits. Et ce d'autant plus que la saison a été intense en termes d'orages grêligènes ! Yannick Darouy, chef de culture des vignobles Neipperg à Saint-Emilion, et Roland Grangier, vigneron dans la vallée du Rhône, ont eu l'opportunité de mettre la solution Laïco à l'épreuve lors de cette campagne. Et tous deux s'accordent à dire qu'elle paraît efficace. « Il y a eu de la grêle en Isère mais pas de notre côté du Rhône, mis à part quelques grêlons en bordure de zone protégée » témoigne le vigneron rhodanien, qui a également noté que les orages ont baissé en intensité sur le radar après les lâchés de ballon. « Le 27 mai nous avons eu un orage menaçant, un front épais blanc qui arrivait droit sur nous. Par expérience, j'étais convaincu que nous allions être touchés, se remémore-t-il. Nous avons été six à réaliser des lâchés, et n'avons rien eu. Tous les six étions unanimes à penser que c'était grâce à notre intervention, même si l'on ne peut rien prouver à 100%. »

Une prise en main rapide

À Saint-Emilion, Yannick Darouy porte un discours similaire. Lors du fameux épisode de grêle bordelais du 26 mai, une cellule orageuse était en approche, mais aucun dégât à signaler à la suite des lâchés. « Nous ne saurons jamais si la grêle serait tombée si nous n'étions pas intervenus, dit-il, mais on a tout de même le sentiment d'être mieux armés. »

Quant à l'utilisation des valises servant au lancement des ballons, elle s'est faite sans problème pour nos vignerons. " Le tout premier lâcher a été un peu folklorique, mais la prise en main est rapide " estime Roland Grangier. Un sentiment partagé par Yannick Darouy. " De plus, l'outil de cartographie du radar Selerys, que l'on utilise pour localiser et caractériser l'orage, est vraiment bien fait et très parlant, témoigne-t-il. La seule chose qui m'a paru un peu plus complexe a été pour déterminer le bon moment pour le lâcher du ballon. " Les deux vignerons poursuivront leur protection anti-grêle l'an prochain à l'aide de la solution Laïco, en espérant que si d'aventure le temps tournait à nouveau à l'orage, l'efficacité soit toujours au rendez-vous.

- © AEGRC en Savoie

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui