Réussir vigne 16 juillet 2018 à 11h00 | Par Clara de Nadaillac

Bordeaux et Bourgogne : la grêle frappe une fois de plus

Dimanche 15 juillet, alors que la majeure partie des français étaient devant leur petit écran, la grêle a une fois de plus fait des ravages dans le Bordelais et en Bourgogne. Point sur les premières estimations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Bordelais et Bourgogne paient à nouveau un lourd tribut.
Bordelais et Bourgogne paient à nouveau un lourd tribut. - © B. Dupuis

Certains vignerons n'auront malheureusement pas eu le cœur en liesse ce dimanche 15 juillet, malgré le succés des bleus. Car une fois de plus, la grêle a durement frappé le vignoble.

Environ 2 000 hectares ravagés dans le Bordelais

" Les premières estimations font état d'environ 2 000 hectares de touchés ", annonce Philippe Abadie, de la chambre d'agriculture de la Gironde, qui souligne qu'il ne s'agit là que de premiers éléments.
Trois zones ont été touchées :

  • Les secteurs de Langon et de Sauternes ont été ravagés. Environ 1 000 hectares pourraient être impactés, avec certaines propriétés atteintes jusqu'à 80 %, estime la chambre d'agriculture de la Gironde.
  • Le sud-Médoc, déjà sinistré lors des orages du 26 mai, a de nouveau été grêlé, mais cette fois-ci de manière plus large : les communes de Blanquefort, Ludon, Parempuyre, ou encore Le Taillan ont toutes été touchées, avec des dégâts allant jusqu'à 80 %. " La vigne, qui avait été taillée à cot, commençait à se refaire, regrette Philippe Abadie. Là, cela va repousser en buisson. La vendange sera nulle, mais en plus, la taille risque d'être un vrai casse-tête cet hiver. Et cela fait deux gros stress de suite pour la vigne. C'est dur. "
  • L'orage de grêle a traversé l'estuaire et fait des ravages dans les Côtes de Bourg, qui avaient elles aussi été sinistrées le 26 mai. À l'heure où nous écrivons, la chambre d'agriculture ne disposait pas encore d'éléments sur la surface impactée et la gravité.

Près de 500 hectares en Bourgogne

" Il y a eu, à la louche, entre 400 et 500 hectares de touchés ", indique Benoît Bazerolle, de la chambre d'agriculture de la Côte d'Or. Et ce, sur divers secteurs :

  • Tout comme ce fût le cas lors de l'épisode orageux du 3 juillet (où environ 150 hectares avaient été sinistrés), le sud de Nuits Saint-Georges, et les zones de Premeaux et Prissey ont été frappées par la grêle, avec des dégâts d'une intensité variant entre 20 et 60 %. Mais cette fois-ci, plusieurs villages avoisinnants ont également été grêlés avec la même intensité C'est le cas de Comblanchien et Corgoloin. " Le feuillage a été très dégradé et haché, les  bois sont bien marqués et les baies très abîmées ", rapporte Benoît Bazerolle.
  • Les Hautes Côtes de Nuits ont également dû affronter l'orage. Les zones de Marey-les-Fussey et d'Echevronne ont subi des dégâts de l'ordre de 30 à 80 %.

Le conseiller viticole estime qu'il n'y a pas grand chose à faire si le temps est beau. " Il faudra juste poursuivre un peu plus longtemps que prévu la protection phyto, et couvrir la vigne jusqu'à fin juillet-début août ", recommande-t-il.

Pour mémoire, d'autres épisodes de grêle ont également eu lieu dans l'Aude et dans le Var fin juin-début juillet.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,