Réussir vigne 05 février 2019 à 18h00 | Par Catherine Gerbod

L'AOC Bordeaux mise aussi sur ses blancs

Si l'appellation ne laisse guère plus de 10% de sa production au blanc, c'est une couleur qu'elle est de plus en plus fière de porter.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les AOC bordeaux blancs affichent une diversité venue de leurs terroirs, cépages et mode de vinification.
Les AOC bordeaux blancs affichent une diversité venue de leurs terroirs, cépages et mode de vinification. - © C. GERBOD

« Nous ne sommes pas attendus sur les blancs », reconnaît Marc Medeville, vice-président du Syndicat bordeaux et bordeaux supérieur. Et c'est justement ce qui enthousiame les vignerons bordelais venus à Paris le 5 février présenter leurs cuvées et celles d'une soixantaine de leurs collègues. « Les visiteurs qui viennent déguster des vins au domaine ne s'attendent pas à un produit standard pour les blancs », témoigne Sarah Simon, fraichement installée au domaine de Saint-Amand. « On a trop associé le bordeaux blanc à quelque chose de très sauvignon, je suis ravi qu'on en sorte. Aujourd'hui, il y a beaucoup plus de diversité, d'originalité, plus de terroir. On a repris le chemin de la diversité des cépages », renchérit Stefaan Massart, du Château Vilatte.

Si le sauvignon blanc et le sémillon sont les rois de ces cuvées, la muscadelle et le sauvignon gris sont aussi présents, et même de plus en plus, du colombard, apprécié pour sa maturité tardive et sa fraîcheur. De vieux cépages oubliés pourraient être bientôt replantés pour test. Le Syndicat des bordeaux et bordeaux supérieur doit se prononcer sur le choix de 2 ou 3 de ces cépages blancs lors de sa prochaine assemblée générale. Ces cépages pourraient intégrer l'appellation dans la limite de 10% des assemblages et 5% des surfaces dans les propriétés ... s'ils tiennent leurs promesses.

L'atout prix

Si la diversité des styles est un atout, le prix des vins l'est aussi. « Nos vins sont vendus entre 5 et 8 euros  dans 90% des cas » estime Marc Médeville. Un positionnement prix qui plait à l'export, notamment aux Etats-Unis et au Japon.

« Le négoce met moins en avant les blancs mais les propriétés qui font des blancs les vendent. Les bordeaux blancs s'exportent à 45% », constate Bernard Farges, le président du Syndicat, en soulignant que les blancs de l'Entre-deux-Mers, de Pessac-léognan et des Graves s'exportent beaucoup moins. La production 2018 d'AOC bordeaux blanc est estimée à 270 000 hl.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,