Réussir vigne 06 septembre 2018 à 09h00 | Par Justine Gravé

[VIDÉO] L'Alsace de nouveau en proie à la sécheresse

Malgré un printemps pluvieux, certaines régions viticoles françaises déplorent cette année encore l'impact de la sécheresse. Nos confrères du Paysan du Haut-Rhin, en partenariat avec la BBZ et Der Badische Winzer, ont enquêté en Alsace et outre-Rhin, où l'irrigation est autorisée depuis 2002.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Début des vendanges chez Damien Schmitt à Châtenois, où le manque d'eau est visible sur les vignes.
Début des vendanges chez Damien Schmitt à Châtenois, où le manque d'eau est visible sur les vignes. - © I. Bonjean

Damien Schmitt, vigneron à Châtenois dans le Bas-Rhin et président du syndicat viticole local a donné les premiers coups de sécateurs dans ses vignes le 23 août dernier. Et force est de constater que les belles sorties de grappes ne garantiront pas un rendement optimal cette année. En cause, une pluviométrie extrêmement basse (moins de 450 mm/an) ayant provoqué un flétrissement des baies à peine la véraison achevée. « Les dernières pluies que nous avons eu sur la commune de Châtenois datent du 8 juin. Il n'y a eu aucune pluie supérieure à 1mm depuis ce jour-là » commente Damien Schmitt.

Au sein d'une même parcelle, l'impact du manque d'eau est variable : certains pieds présentent un feuillage totalement desséché alors que leurs voisins se portent bien. La profondeur d'enracinement, le porte-greffe, le cépage mais aussi l'âge des vignes et les rendements jouent un rôle considérable dans la résistance au stress hydrique. « Depuis une quinzaine d'années les viticulteurs sont obligés de convertir leurs riesling et gewurztraminer, jusque-là dominants dans la plaine, en pinots qui supportent mieux la sécheresse » regrette le viticulteur. De quoi modifier profondément l'identité de la région viticole et maintenir le débat sur l'irrigation au coeur des priorités.

 



De l'autre côté du Rhin, le débat est clos depuis de nombreuses années déjà. Rolf Steiner, directeur de l'Institut d'état de recherche pour la vigne explique : « En Allemagne l'irrigation des vignes est autorisée depuis 2002. Toutes les techniques sont permises : goutte à goutte, rampe et enrouleur ». Pas de restrictions non plus quant aux cépages ou aux classifications des terres, mais des limites de rendements à ne pas dépasser. « L'irrigation doit servir à maintenir la qualité et protéger la vigne » précise Rolf Steiner. De quoi inspirer producteurs et institutions afin de trouver le bon compromis autour de l'irrigation, déjà autorisée sous forme de goutte-à-goutte enterré depuis septembre 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui