Réussir vigne 07 février 2003 à 17h56 | Par C. Galbrun

Fongicides de la vigne - En 2003, bien gérer les résistances du mildiou aux spécialités contenant des Qol

Afin de limiter les résistances du mildiou aux QoI, la « Note nationale mildiou » pour 2003 recommande d´utiliser les spécialités associant un QoI et du folpel.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La famille de produits regroupés sous la dénomination QoI compte actuellement trois matières actives : le famoxadone, la fénamidone et la strobilurine azoxystrobine. Ces fongicides ont un site d´action unique contre le mildiou et sont de ce fait exposés aux phénomènes de résistance. Les limitations d´emploi des spécialités contenant ces QoI se font de plus en plus restrictives. Elles n´ont pourtant pas permis d´empêcher l´apparition de nouvelles résistances. Entre 2001 et 2002, la fréquence des populations de mildiou avec présence de souches résistantes est passée de 15 à 80 % selon la Protection des végétaux. Afin d´apprécier l´efficacité des spécialités à base de QoI, un réseau de six essais a été mis en place en 2002 par la Protection des végétaux. Tous les types d´associations à base de QoI ont été testés (Quadris, Quadris duo, Arte, Vivum flash, Vérita, Tertio et Quadris max, ce dernier n´étant évalué que sur un seul site). Le dispositif intégrait deux références n´appartenant pas à la famille des QoI : Panthéos et Mikal.

Performances altérées sauf pour les associations avec du folpel
Résultats : les efficacités des deux références sont qualifiées de bonnes à excellentes. Vivum flash et Quadris max ont un comportement similaire à ceux des références. Ce qui signifie que ces spécialités associant un QoI et du folpel n´ont pas été pénalisées par la résistance en 2002. Par contre, « les performances de tous les autres produits (particulièrement Quadris, Quadris duo et Arte) sont altérées et les résultats souvent insuffisants ». Aussi dans la Note nationale mildiou 2003, rédigée par un groupe de travail comprenant des représentants de l´Inra, de la Protection des végétaux, du Comité des vins de Champagne, du Bureau interprofessionnel du cognac et de l´ITV, il est indiqué que « seules les spécialités associant un QoI et le folpel semblent en mesure d´apporter une sécurité en termes d´efficacité en tous lieux ». Par contre, le groupe de travail estime qu´il est « délicat » d´extrapoler les résultats acquis sur les associations QoI + folpel à celles combinant QoI + fongicide de surface « dans la mesure où l´équilibre entre matières actives est très fluctuant d´un produit à un autre ».
©D. R.

Le groupe recommande d´ailleurs la prudence vis-à-vis des produits où la dose de fongicide de surface associé est faible (Clip, Equilibre disperss...). Ceux-ci doivent être utilisés sous conditions : pas plus de trois interventions par campagne non consécutives, pas d´utilisation en traitement de couverture ou lors d´attaque déclarée de mildiou. Le groupe de travail déconseille également l´utilisation de spécialités à base de QoI dans lesquelles la molécule est seule ou associée au cymoxanil et/ou au fosetyl Al.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir vigne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,